Le confinement aura marqué un sacré coup dur à la culture. Mais il n'a pas asséché l'inspiration des artistes. On se souvient que l'été dernier déjà, le MUM avait exposé le travail d'étudiants en orfèvrerie de l'Accademia delle Arti Orafe de Rome qui s'étaient réapproprié l'incontournable masque sanitaire. Voici qu'une déclinaison d'un genre différent débarque pour une nouvelle exposition temporaire.

Lucy et Jorge Orta présentent en effet une série de masques en verre réalisés par le couple d'artistes à Murano. L'inspiration des masques rituels traditionnels collectés par les Orta lors de leurs voyages est palpable. Mais Lucy a aussi trouvé l'inspiration dans les tergiversations politiques et sanitaires autour du masque, lorsqu'elle a dessiné ses croquis dans sa maison-atelier de Paris, durant le confinement. Les dessins ont ensuite été transposés en verre dans l'atelier Berengo à Murano, en Italie. Le matériau n'a pas été choisi au hasard. Permettant de jouer sur les transparences et les opacités, le verre ouvre aux artistes la possibilité d'entretenir une savante dialectique du voilé et du dévoilé, du lumineux ou du sombre, faisant écho à la symbolique mystérieuse du masque.

Avec ces masques inspirés par la crise sanitaire, Lucy et Jorge Orta, qui collaborent depuis 2005, plongent une fois de plus leur créativité au cœur de l'actualité. Le duo est déjà connu pour ses œuvres qui mettent en lumière les défis sociaux et écologiques de notre époque. On pense notamment à 70 x 7 The Meal sur les chaines alimentaires locales et mondiales. Ou encore à Antartica sur les migrations provoquées par le changement climatique. En reconnaissance de leur contribution au développement durable, Lucy et Jorge Orta ont d'ailleurs reçu le prix Green Leaf des Nations unies en 2007.

Ce sont donc des artistes mondialement reconnus et engagés que le Musée du Masque accueille à Binche. L'exposition Masking se tiendra jusqu'au 5 septembre.