Un sondage a relancé cette vieille idée. Mais elle n'offre pas que des avantages.

C'est pour tous les habitants de la Cité du Gille la plus belle place du monde. Mais elle fait aussi office de parking. Pour soutenir la reprise des cafés, les autorités communales ont autorisé les établissements à étendre leurs terrasses plus loin sur l'espace public moyennant quelques aménagements pour la circulation des voitures.

De quoi faire ressurgir une idée qui émerge de temps en temps. Et si la Grand-Place de Binche devenait piétonne? Débarrassé des voitures, le centre névralgique de la Cité du Gille pourrait voir fleurir du mobilier urbain et les terrasses pourraient s'étendre à perte de vue. Sur les réseaux sociaux, un sondage pose la question et récolte une nette majorité en faveur de la disparition des voitures. L'intention est aussi de soutenir un secteur horeca qui a été durement touché par la crise du covid-19.

Mais du côté des principaux intéressés, cela semble une fausse bonne idée. "Comment les clients vont-ils venir s'ils ne peuvent plus se garer?", s'interroge la gérante d'une brasserie. "Aujourd'hui, s'ils le pouvaient, les gens se gareraient à l'intérieur du restaurant. Si on supprime le parking sur la Grand-Place, ça risque d'être pire qu'autre chose. Il y a dix ou quinze ans d'ailleurs, la Ville avait testé la Grand-Place piétonne pendant le mois de juillet. On avait aménagé des bancs et des jeux pour enfants. Mais le bilan n'était pas positif et ça a été abandonné."

Pour les commerçants du centre-ville, une Grand-Place piétonne n'est pas la bienvenue non plus. "Ce n'est déjà pas facile comme ça. Alors, avec du parking en moins, ça risque d'être encore plus compliqué", réagit la présidente de l'association des commerçants. "La reprise de l'activité est un peu lente. On sent que certains ont encore peur de sortir. Il y a aussi eu une perte de pouvoir d'achat pour pas mal de gens. C'est déjà tellement compliqué comme ça que sans voitures sur la Grand-Place, ce serait vraiment très difficile. Nous verrons quand l'Ilot des Pastures sera là ce qui changera. L'avantage est que nous aurons plus de parkings dans le centre-ville et pas à l'extérieur comme dans d'autres villes où ont été construits des centres commerciaux."

En terrasse, on prend également l'idée avec des pincettes. "Nous habitons le quartier", commente un groupe de Binchois qui sirotent un verre sur la Grand-Place. "Pour le parking et la circulation, ce serait compliqué, même si l'idée est séduisante. Il faudrait plutôt songer à quelque chose comme à Tournai par exemple. Les terrasses occupent beaucoup plus d'espace, mais les voitures peuvent toujours circuler. À Binche, on pourrait imaginer un sens de circulation sur la Grand-Place et un autre dans une rue parallèle. Mais il faudrait régler la question du parking."

L'idée de rendre la Grand-Place piétonne est séduisante à première vue, mais sa mise en pratique serait manifestement compliquée et ses conséquences pas des plus heureuses pour l'horeca et le commerce en l'absence d'alternative pour le parking.