Naples défraie l'actualité ces derniers temps. Une magnifique et imposante statue de Diego Maradona a été dévoilée à l'entrée du stade du SSC Napoli. Netflix vient par ailleurs de balancer le documentaire que Paolo Sorrentino a consacré au mythique joueur de football. Le film avait remporté le prix du public lors de la Mostra de Venise. Et sur le petit écran débarque enfin l'ultime saison de Gomorra pour clore les aventures de Gennaro et Ciro.

À Binche aussi, la cité parthénopéenne fait parler d'elle, par l'entremise d'un autre Ciro. La marque de vêtements Trebius Valens ouvre en effet du 3 au 24 décembre un magasin éphémère à la rue Saint-Jacques et y expose le travail du photographe Ciro Pipoli.

Trebius Valens, c'est une marque de street-wear aux accents belgo-italiens née sous l'impulsion de deux enfants de la Cité du Gille, Emmanuel Cennerazzo et Martin Gigounon. Sweats, t-hisrts, chaussettes et autres accessoires marient à la fois les références à l'Empire romain et à la ligne claire de notre plat pays. Les racines napolitaines restent par ailleurs bien ancrées. Elles ont conduit Trebius Valens à collaborer avec Ciro Pipoli pour transcender l’originalité des graphismes et des couleurs de la marque au style impérial.

Le photographe napolitain a déjà séduit de grands noms: Caputo, Samsung, Heineken, Corona Extra, Warner Bros, Nexo Digital, la Commission européenne et même Dolce & Gabbana. Et pour cause, ses clichés invitent au voyage dans l’intimité de la vraie vie napolitaine : le linge qui vole entre deux façades, un enfant qui plonge dans l’eau du port, ou tout simplement le regard d’un bambin qui exprime la joie de vivre... à Naples.

Ciro Pipoli est originaire des Quartiers Espagnols ou Quartieri Spagnoli. Il a découvert la photographie quand il avait 16 ans. Depuis, il déambule avec son Nikon autour du cou et partage quotidiennement une photo sur son compte Instagram suivi par quelque 56.000 abonnés. Mais plutôt que de découvrir ses remarquables clichés sur l'écran d'un smartphone, mieux vaut faire un détour par la boutique éphémère de Trebius Valens où le travail de Ciro Pipoli est exposé jusqu'au 24 décembre.

© Ciro Pipoli

© Ciro Pipoli