Laurent et Louise Menti, père et fille à l'État civil, partagent une passion commune pour le ballon rond. Lui, ancien coach à la RAAL, entraîne aujourd'hui les gardiens de la RUS Binche. Elle, au sein de la Girls Academy des Loups, défend fièrement les couleurs des U14.

Déjà habitués à explorer les gazons de la région, nos deux Binchois s'apprêtent à s'engager dans une nouvelle aventure. Fin décembre, ils partiront en Côte d'Ivoire pour apporter des fournitures dans différentes écoles.

"Un ami travaille à Abidjan et nous avait invités à venir passer les fêtes de fin d'année l'an dernier. Avec le covid, le voyage a dû être reporté. Il a réitéré son invitation cette année, nous avons accepté et nous avons pensé faire d'une pierre deux coups", explique Laurent Menti. "Nous allons dans un pays où la pauvreté est tout de même bien présente. Nous avons donc pensé à récolter du matériel scolaire et sportif avant d'aller là-bas."

Et ce sont les bras bien chargés que Laurent et Louise Menti vont débarquer en Côte d'Ivoire. Ils ont savamment fait jouer leurs contacts pour organiser une collecte qui a dépassé toutes leurs espérances. "Nous aurons quatre valises bien remplies. Il y a près de 60 kg de matériel scolaire et une quinzaine de kilos de matériel sportif", poursuit Laurent Menti. "Nous avons eu un beau coup de main de la RAAL et de la RUS Binche. Je travaille chez Wanty, et il y a aussi des clients qui nous ont aidés. Dans notre entourage également, pas mal de monde nous a soutenus. Avec une valise, j'aurais déjà été le plus heureux du monde. Ici, nous en avons quatre! Et il y a eu une belle mobilisation de nos clubs. C'est aussi l'occasion de souligner que le foot, ce n'est pas qu'une histoire d'argent, il y a surtout de belles valeurs."

Le père et la fille prendront leur envol juste avant Noël pour un voyage qui ne s'improvise pas. "Nous avons pris contact avec une ONG qui travaille dans des écoles manquant de moyens du côté d'Abidjan. Ce sera aussi les vacances scolaires en Côte d'Ivoire, mais les élèves vont pouvoir être réunis pour recevoir leur matériel en mains propres. Entre 200 et 250 enfants vont pouvoir en profiter."

C'est donc à des milliers de kilomètres de la Belgique, loin de sa femme et de sa plus jeune fille que Laurent Menti va passer les fêtes de fin d'année avec Louise. "Ce sera une grande première. Ce n'est pas évident parce que ce sont des fêtes familiales. Mais nous serons certainement récompensés par le sourire des enfants. Et ma femme et ma fille nous soutiennent."

Le Binchois n'a d'ailleurs pas encore posé un pied à Abidjan qu'il songe déjà à remettre le couvert. "Si l'occasion se présente, nous relancerons certainement l'opération. Je pense qu'on pourrait rapporter des ardoises avec des marqueurs effaçables, ça pourrait être utile."