Il était venu en mars sur place pour mesurer toute la nécessité d'offrir un nouveau toit à l'académie, au Conservatoire et à l'institut Plus Oultre. Il avait même pu découvrir le projet concocté par les architectes. Frédéric Daerden n'est pas resté insensible aux arguments de Binche. Le ministre wallon du Budget et des Infrastructures scolaires vient en effet d'annoncer la promesse d'un subside de plus de 6,8 millions d'euros.

Le nouveau bâtiment n'est pas un caprice, il répond à des besoins réels dans la Cité du Gille. Ainsi, l'Institut Plus Oultre qui compte 600 étudiants est aujourd'hui freiné dans son expansion par des locaux trop étroits. "Ce nouveau projet permettra d’accueillir un nombre plus important d’étudiants dans les années à venir, de ramener toutes les sections dans un seul bâtiment, comme pour les cours de dentelle par exemple", souligne la Ville de Binche.

L'académie des Beaux-Arts n'est pas en reste. Ses 368 élèves squattent des modules RTG construits à la hâte dans les années 60 et dont l'état de vétusté n'est plus à démontrer. Même topo pour les 650 étudiants du Conservatoire qui pourront à l'avenir bénéficier de locaux plus adaptés.

Moderne et passif, le nouveau bâtiment sera érigé au milieu du site, les six pavillons que comptent l'Académie et le Conservatoire étant amenés à disparaître. Le château Paternote sera quant à lui rénové pour accueillir les services administratifs des trois établissements.

Le subside promis par le ministre Daerden permettra de couvrir 60% du projet. Les 40% restants, soit 4,5 millions d'euros, seront pris en charge par la Ville de Binche qui dispose maintenant d'un an pour obtenir son permis d'urbanisme et une promesse de subside ferme. Le dossier est en tout cas sur de bons rails. Le chantier pourrait commencer fin 2022.