Le village de Bois-d'Haine, dans la commune de Manage, semble être la cible d'actes de malveillance. Depuis quelques jours, les habitants s'insurgent un à un sur le réseau social Facebook, face aux actions d'un individu isolé. Portières ouvertes, essuie-glaces redressés, inscriptions au doigt, les riverains s'étonnent chaque matin de l'état de leur voiture. Le problème ne se limite visiblement pas à une seule rue, puisqu'au moins quatre sont touchées, dont la rue Joseph Wauters et la rue Alphonse Destrée.

Des actes qui paraissent minimes, mais dont les conséquences peuvent parfois être plus importantes. "J'ai voulu prendre la voiture de mon compagnon ce dimanche matin", explique un habitant de la rue Joseph Wauters. "J'étais sur le départ, quand j'ai voulu redresser les rétroviseurs électriques. Et là, ils ont étrangement mis plus de temps à s'ouvrir. On s'est dit que c'était tout simplement un petit problème électrique. Ça peut arriver."

Mais face aux quelques commentaires sur une publication d'un groupe citoyen, le couple s'est rendu à l'évidence : un individu a volontairement rabattu les rétroviseurs, abîmant le mécanisme. Heureusement, les dommages n'ont pas nécessité l'intervention de réparateurs. Un autre habitant de la rue Alphonse Destrée raconte, lui, qu'une de ses portières a été retrouvée complètement ouverte, laissant l'accès à l'habitacle pour d'autres personnes mal-intentionnées.

Toutefois, l'auteur ne commet aucun vol lors de ces agissements. Une situation agaçante pour les propriétaires. "Nous sommes d'accord, il n'y a rien de très grave", confie Christian. " Mais il ne fait rire que lui ce petit malin. On s'en passerait !" Perpétrés de journée ou la nuit, ces actes sont difficiles à repérer pour les riverains. Et ils sont d'autant plus compliqués à constater et punir pour les policiers. Avec l'absence de vol, ces actions sont considérées comme de la malveillance, punissables uniquement face au tribunal de police. Dès lors, de simples amendes ou remontrances verbales sont données, lorsque l'auteur est identifié. Les riverains espèrent donc que l'individu se calmera dans les prochains jours.