Malgré les dispositifs d’hébergement mis en place chaque année, des sans-abri dorment toujours dehors dans la région du centre. Une situation malheureuse, surtout avec les températures dans le négatif de ces derniers jours. C’est justement ce qui a poussé Mathieu Swinnen a passé à l’action. "J’étais chez moi et ma fenêtre s’est entrouverte avec le vent", explique le jeune Bois-D’Hainois. "J’ai eu tellement froid d’un coup, que j’ai eu un déclic. J’ai pensé à toutes ces personnes qui dormaient dehors, sans de quoi se tenir au chaud. Alors j’ai décidé d’agir." C’était aussi simple que cela.

Mathieu a immédiatement décidé de poster une publication sur Facebook, et il ne s’attendait à la vague d’aide qu’il a reçu. "J’ai posté bêtement en me disant que j’aillais pouvoir récupérer quelques affaires dont les gens se débarrassaient", déclare Mathieu. "Et au final, il y a eu plus de cent partages. J’ai reçu des tas de messages, dont certains que je n’ai pas encore eu le temps de répondre. Ça fait chaud au cœur." L’étudiant en marketing a réussi à remplir plusieurs dizaines de sacs avec des coussins, des vêtements et des couvertures.

Du haut de ses 22 ans, Mathieu fait preuve d’une extrême générosité. Trois à quatre fois par jour, le jeune homme descend dans les rues de la région du centre pour déposer ses récoltes. "J’y vais aussi au soir, de 20 heures à 22 heures, au cas où certains auraient besoin de moi", continue Mathieu. "Je reste un peu avec eux pour discuter. Certains sont très discrets et parfois seuls, ça leur fait de la compagnie."

C’est avec sa maman, que Mathieu a rencontré une sans-abris de 23 ans. Une situation qui bouleverse l’étudiant, plus jeune de seulement une année. Mathieu est d’ailleurs étonné de certaines réactions. "Souvent, ils refusent qu’on leur apporte une deuxième couverture, par exemple, parce qu’ils ne veulent pas priver une autre personne", a constaté l’étudiant. "Ces personnes n’ont rien et pensent quand même à leurs voisins. C’est exemplaire !" Des sans-abri, qui ne manquent pas de remercier la bonté de Mathieu. Et même si pour l’étudiant, ces actions sont "normales", elles peuvent parfois sauver des vies. Les parents de Mathieu en sont bien conscients. "Nous sommes heureux que Mathieu entreprenne de telles démarches, pour venir en aide aux plus démunis", prône fièrement Valérie. "On ne sait jamais de quoi est fait le lendemain, c’est un jeune homme qui a besoin d’aider, d’être à l’écoute. Ses frères, son papa et moi même sommes super fiers de Mathieu."