C'est un conseil communal historique et complètement hors norme qui s'est tenu ce mardi soir à Soignies. En plus d'être organisé dans le contexte sanitaire explosif que l'on connaît actuellement, il a été le théâtre d'une mobilisation incroyable contre le projet Boucle du Hainaut, cette ligne à très haute tension qu'Elia souhaite construire entre Avelgem et Courcelles (et via Soignies notamment) à l'horizon 2028.

Des représentants d'Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension, étaient attendus sur place en début de séance afin d'exposer leur projet. C'est sous escorte policière et par l'arrière du bâtiment que ces derniers ont finalement pénétré dans la salle Victor Jara, lieu d'accueil des conseils communaux depuis le mois de mai. Pendant ce temps, plus de 400 personnes se sont rassemblées sur la place Van Zeeland.

Accompagnés de tracteurs, de sirènes, de tambours, de sifflets, de banderoles et autres calicots, les manifestants (masqués et respectant la distanciation sociale) ont tout fait pour se faire entendre. On comptait dans la foule de nombreux Sonégiens mais aussi des voisins de Seneffe, d'Ecaussinnes, de Braine-le-Comte, d'Ath ou encore de Brugelette. Tous ces citoyens se sont unis pour donner écho à leurs revendications et leur opposition ferme à la Boucle du Hainaut.

Pendant ce temps, le conseil communal de Soignies a d'abord écouté les arguments d'Elia avant de répliquer. Tour à tour, les différents groupes politiques ont pris la parole pour poser leurs questions puis exprimer leur désaccord complet avec les idées proposées par Elia. Le tout sous le bruit des klaxons venu de l'extérieur et même sous les détonations du feu d'artifice tiré à 20 heures dans le cadre de la Simpélourd. 

Ce n'est qu'au terme de près de quatre heures intenses de débat, de plaidoiries et de répliques que les 29 membres du conseil communal sonégiens ont été appelés à voter. Sans surprise, l'ensemble des bras se sont levés pour un vote à l'unanimité contre le projet. En parallèle, une motion visant à se mobiliser encore davantage et à interpeller les instances régionales a également été votée à l'unanimité.

Cette opposition s'ajoute aux 6 618 courriers de protestation contre la demande de révision du plan de secteur envoyés à la commune de Soignies dans le cadre de la procédure d'avis ouverte entre le 26 et le 12 octobre. Ceux-ci seront transmis au Gouvernement wallon. 

Montage vidéo du groupe Revolht, un collectif anti-Boucle du Hainaut :