Le dossier Boucle du Hainaut préoccupe la région du Centre depuis maintenant quelques mois. Les quatorze communes traversées par la potentielle ligne à très haute tension ne cessent de réclamer l’arrêt du projet du gestionnaire de réseau d’électricité en Belgique, Elia. Parmi les personnes impactées par cette ligne : les agriculteurs. Ces derniers ont été nombreux, lors des visites des ministres wallons, Willy Borsus et Céline Tellier, à questionner l’impact des champs magnétiques sur, notamment, la santé de leurs animaux.

C’est pourquoi la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA) organise une réunion d’information pour les agriculteurs de la zone concernée. "L’objectif de cette réunion est d’entendre les scientifiques ayant réalisé l’étude indépendante sur le projet BDH demandée par la FWA", écrit la fédération. "La FWA invite les agriculteurs à participer à une réunion d’information virtuelle."

Ce mercredi 17 mars, à 20h, les agriculteurs poseront leurs questions à un panel d’experts. Il y aura notamment, Yves Beckers et Véronique Beauvois de l’Université de Liège. Les auteurs de l’étude sur les effets potentiels d’une ligne électrique aérienne sur les exploitations agricoles à proximité. Deux autres invités seront également présents afin de répondre à des questions plus techniques. Le vétérinaire, Léonard Théron, qui s’est penché sur la question des effets de courants électriques sur les troupeaux.

Il sera accompagné de Noël Janssens. "Aujourd’hui retraité, Monsieur Janssens a été pendant plus de 25 ans, professeur à l’École Polytechnique de Louvain", explique la FWA. "Il était en charge du cours "Réseau d’énergie électrique". Sur demande de la FWA, il a participé à la prise de mesure du 3 mars chez Monsieur Marlier pour y apporter son expertise technique."

Une autre réunion est également programmée. Le lundi 22 mars, une séance recueillera les remarques et commentaires sur le projet BDH des agriculteurs concernés. Elle s’inscrit dans le cadre d’une demande d’avis sollicitée par le ministre de l’aménagement, Willy Borsus. C’était d’ailleurs l’une des recommandations de la FWA, qui exigeait "la mise en place d’analyses de terrains et l’amélioration des connaissances de l’impact des champs électromagnétiques et électriques sur les animaux et le machinisme agricole." La FWA met à disposition un questionnaire en ligne pour mieux connaître les impacts chez les agriculteurs.

Des actions qui surviennent à quelques jours de la prise de décision de Willy Borsus sur la continuation du projet Boucle du Hainaut.