Le comité "ReVolht", représentant les citoyens dans le dossier de la Boucle du Hainaut, a rencontré vendredi le gestionnaire du réseau de transport d'électricité Elia, qui porte le projet controversé de transport d'électricité à travers la province. Pour l'ASBL, Elia n'a "pas bougé d'un iota" son projet, qui est désormais entre les mains du monde politique.

"Elia ne compte certainement pas amender son projet, l'adapter et encore moins le modifier pour le bien-être de la population", dénonce l'association de citoyens dans un communiqué. Une analyse des tracés alternatifs proposés par les citoyens a néanmoins été jointe le 4 janvier au dossier déposé auprès du ministre l'Aménagement du territoire Willy Borsus. Pour ReVolht, "des communes pourraient être touchées par un éventuel nouveau tracé sans le savoir". 

"Le ministre Borsus doit examiner les alternatives proposées. La responsabilité est maintenant du côté des politiques. Nous ne voulons pas nous retrouver au centre de l'arène", a souligné la porte-parole de ReVolht. Dans son communiqué, l'association citoyenne a encore précisé que "tous les partis, qu'ils soient aujourd'hui dans la majorité ou dans l'opposition, ont validé ce projet de Boucle du Hainaut"

"Dans quelques semaines, Willy Borsus devra rendre sa position sur la demande de révision du plan de secteur en faveur, ou non, de la Boucle du Hainaut. Il a donc le sort de nombreux hennuyers entre ses mains mais aussi une opportunité inédite de prouver aux citoyens que le politique n'est pas lié aux destinées financières et qu'il peut aussi prendre des décisions humaines plutôt qu'économiques", conclut l'association. 

La Boucle du Hainau est présentée comme la réalisation, à l'horizon 2028, du "chaînon manquant" dans le transport l'électricité à travers la province. La future nouvelle ligne à 380 kV s'étirerait sur 84,8 kilomètres, le parcours envisagé courant entre le poste à haute tension d'Avelgem et celui de Courcelles, via 14 communes hainuyères.