Sa visite était attendue avec impatience par les représentants des diverses communes concernées. Le ministre wallon de l'aménagement du territoire Willy Borsus est enfin descendu sur le terrain ce vendredi pour entamer un périple dans les 13 communes wallonnes impactées par le projet Boucle du Hainaut. Il a débuté sa tournée par Courcelles et Pont-à-Celles avant de se rendre à Seneffe puis Ecaussinnes.

A chaque arrêt, le ministre a été accueilli par une délégation de quatre personnes. Mais à Seneffe, un petit comité d'accueil de riverains était aussi présent avec des pancartes demandant l'arrêt du projet. Même si son passage a été court, le ministre a pris le temps de discuter avec ces riverains avant d'écouter les représentants de la commune.

"Nous avons choisi d'accueillir le ministre au château de Scrawelle", explique la bourgmestre Bénédicte Poll. Le propriétaire des lieux a d'abord expliqué les spécificités de son domaine qui possède plus d'un millier d'espèces d'arbres différents. "Le ministre a ainsi pu se rendre compte de la réalité du terrain et des potentiels impacts de cette ligne à haute tension."

© BELGA

La bourgmestre a également montré plusieurs photos de différents autres endroits de la commune qui se trouvent sur le tracé. "Avec 14 kilomètres, notre commune est la plus touchée par ce tracé", insiste la bourgmestre. "Le ministre, son chef de cabinet et la personne en charge du dossier ont pu écouter nos arguments et se sont montrés réceptifs. Nous avons également évoqué les potentielles alternatives. Il a en tout cas pu percevoir la réalité du terrain."

Willy Borsus a de son côté souligné que plusieurs études ont été demandées pour le dossier, notamment concernant l'électromagnétique. Le ministre s'est également interrogé sur d'autres thématiques potentiellement impactantes de la ligne aérienne envisagée par Elia. "Existe-t-il d'autres moyens pour une ligne de 380.000 volts de transporter l'énergie, existe-il d'autres modalités, comme l'enfouissement, une autre localisation ? En amont de ces réflexions, on peut se demander si le besoin d'une telle ligne est bien confirmé ?" Il a ensuite précisé qu'il n'a pas "l'intention de se limiter à une seule étude. Il faut challenger les résultats, les opinions de gens d'expertises diverses."

Dans la foulée, Willy Borsus s'est rendu à Ecaussinnes où il a pu constater de ses propres yeux que le tracé de la ligne longe de nombreuses habitations, notamment à la rue de Restaumont. Le ministre s'est même montré ému lorsqu'une maman lui a tendu une photo de ses enfants pour lui signifier que leur avenir était en jeu. "Le ministre a pris conscience que le projet aurait un véritable impact pour les habitants", assure le bourgmestre Xavier Dupont. "Il a été très attentif aux remarques et même touché par certains témoignages."

Le pèlerinage du ministre et de son équipe se poursuivra ce samedi au départ de Mont-de-l'Enclus. Avec une visite d'une demi-heure dans chaque commune, il terminera la journée à Soignies et Braine-le-Comte avec le coucher du soleil.

Pour rappel, le projet de Boucle du Hainaut consiste en la réalisation d'une nouvelle liaison électrique d'un niveau de tension de 380 kV et d'une capacité de transport de 6 GW entre les postes d'Avelgem et de Courcelles. Le porteur de projet Elia a, comme le prévoit la procédure, introduit ce lundi l'ensemble des documents au gouvernement wallon et plus particulièrement le ministre Willy Borsus, qui pourra ainsi demander l'avis d'autres instances utiles et se prononcer sur l'éventuelle ouverture à révision des plans de secteur. 

© BELGA

© BELGA