Ce mercredi, une délégation d’élus de la Communauté urbaine du Centre (CUC) se rendait à Namur pour rencontrer (par écran interposé) Willy Borsus (MR) dans le cadre du projet Boucle du Hainaut. Ce dernier s’était engagé à répondre aux interrogations et demandes des élus d’ici la fin de la semaine, notamment concernant l’extension des délais d’examen du dossier, de la désignation d’une expertise indépendante et de la visite du ministre sur le terrain.

Le ministre a tenu parole en adressant un courrier aux élus. "Le ministre signale qu’il est rigoureusement impossible d’allonger le délai de consultation mais souhaite cependant répondre à la difficulté qui peut se poser, en cette période particulière, à consulter les dossiers au sein des administrations communales et à obtenir une information complète permettant à la population de formuler une réaction en toute connaissance de cause", explique-t-on du côté de la CUC.

Il a ainsi été demandé à Elia de mettre à disposition de chacun le dossier de base, tel qu’il a été déposé dans les 14 communes concernées dans un format informatique (www.boucleduhainaut.be/p/documents). En outre, le ministre suggère aux conseils communaux concernés d’intégrer à leurs délibérations les observations qui auraient été formulées au-delà de la période de 15 jours légalement prévue mais qu’ils estimeraient utile de relayer.

"Le Ministre a également mandaté son administration en vue de lancer un marché de services d’expertise consistant en une analyse complète des choix technologiques opérés par le gestionnaire du réseau de transport d’électricité pour la réalisation de la liaison à haute tension ayant été présentée dans le cadre de la participation du public, en ce compris la formulation d’alternatives éventuelles."

Cette expertise devra répondre à plusieurs questions soulevées ces derniers mois, notamment par les riverains, afin de s’assurer que toutes les possibilités ont été suffisamment étudiées, qu’il s’agisse de la réalisation d’une ligne selon une tension moindre que les 380 kV, d’une réalisation souterraine, de l’enfouissement de la liaison en totalité ou en partie et sur quelle distance, d’alternatives aux lignes électriques aériennes, etc.

Le ministre s’est encore engagé à interroger la ministre fédérale et le ministre régional de l’energie afin de connaitre leur positionnement actualisé quant au cadre énergétique justificatif de cette boucle du Hainaut et à se rendre sur place dans les prochains jours pour une visite de terrain. Une délégation d’agriculteurs sera par ailleurs reçue.