Centre

Le dossier de reprise coince néanmoins au niveau des ateliers de production.

Dans le dossier de la faillite de l'entreprise Thirion, le tribunal du commerce de Charleroi devait rendre son jugement ce mardi matin. Il s'avère que la poursuite de l'activité de l'entreprise par Philippe Thirion a été approuvée par le juge. Philippe Thirion reprend donc officiellement la barre de son navire, deux ans après l'avoir quitté.

L'entrepreneur binchois a remporté une bataille très importante mais pas encore la guerre dans sa totalité. Le jugement concernant la reprise des ateliers de production a dû être reporté à la semaine prochaine. Il visait à valider certains transferts dont celui du bâtiment des ateliers à Ressaix.

Il s'avère en effet que la banque Belfius, qui détient une hypothèque sur le bâtiment, n'a pas encore pris position concernant l'offre de reprise émise par Philippe Thirion. La patience est donc encore de mise avant de crier définitivement victoire.

Pour rappel, Thirion est une entreprise familiale qui fournit 18 boulangeries dans la région du Centre, du Brabant Wallon et à Mons. Depuis sa reprise en 2017 par deux investisseurs brabançons qui avaient repris l'affaire à Philippe Thirion, la situation économique du groupe n'a cessé de se dégrader. La dette des sociétés s'élevait ainsi à environ 1,4 million d'euros.

Après la déclaration de faillite le 17 juin dernier, un curateur a été nommé pour trouver un éventuel repreneur. Rapidement, trois candidats se sont manifestés dans ce but, dont la famille Thirion. Cette option a sans surprise récolté les préférences du personnel mais aussi celles du tribunal du commerce qui doit toutefois encore se pencher sur le dossier indispensable des ateliers de production.