Lundi soir, les conseillers communaux de Braine-le-Comte se sont à nouveau réunis par écrans interposés pour poursuivre le travail démocratique. Il a d'abord été question de la démission d'Inge Van Dorpe qui laissera sa place à Luc Gailly, troisième suppléante de la liste Braine. Le conseil du CPAS a lui aussi reçu un peu de sang neuf avec le départ de Nadia Fraussen et l'arrivée de Christine Bienvenu.

Place ensuite à un gros volet relatif aux finances de la commune et à la deuxième modification budgétaire de l'année 2020. Le bourgmestre en a profité pour faire le point sur les dépenses liées à la crise sanitaire. Et les conséquences sont importantes. Au total, la commune a déjà dépensé 186 188 euros rien que pour les frais directs.

Citons par exemple l'achat de désinfectant, gants, panneaux plexi, panneaux alvéolés, essuie-mains ou distributeurs de gel (27 107 euros) ; la gestion du chapiteau pour le testing à Soignies (19 989 euros) ; le soutien psychologique à la population (2 000 euros) ; l'abonnement pour le call center 0800 (3.551 euros) ; l'achat de 5 PC portables (8.457 euros) et de poubelles à pédales (6 988 euros) et surtout l'achat de masques buccaux (102 531 euros).

Ajoutons à cela d'autres dépenses comme l'augmentation du subside au Centre Culturel (5 000 euros) et à la RCA (82 000 euros) suite aux pertes que les deux organismes ont subi. Mais aussi la diminution de plusieurs recettes dont celles liées à l'exonération de la taxe sur les débits de boissons ou au marché hebdomadaire. 

Bref, la commune de Braine-le-Comte n'a pas hésité à sortir le chéquier pour venir en aide à ses administrés. Inutile de préciser que le budget prévisionnel pour 2021, qui sera présenté en décembre, sera probablement adapté en conséquence. Un scénario qui se présente inévitablement dans toutes les autres communes...