Comme en début d'année, le bois de la Houssière à Braine-le-Comte va être à nouveau le théâtre d'importants travaux. Plusieurs arbres seront abattus, dessouchés et des ares de massifs seront grattés au niveau du Planois et de la Tête du bois. De quoi donner un air de déforestation et peut-être inquiéter les amoureux de la nature. Faut-il s'offusquer de ces travaux, monter aux barricades et s'enchaîner aux arbres?

Pas si vite. Cette opération vise à restaurer les végétations de landes à bruyères et de pelouses sur sable, deux habitat Natura 2000, menacé à l’échelle européenne, et abritant une faune et une flore particulièrement remarquables. Ceux-ci sont apparus à la fin des années 1970 après l'arrêt de l'exploitation de la sablière. On y trouve des plantes tels que la canche précoce ou la cotonnière naine, de nombreux insectes tels que les abeilles sauvages, les fourmilions, la coccinelle des bruyères, le minotaure, des reptiles tels que le lézard vivipare et l’orvet fragile, des oiseaux remarquables…

"Au fil des ans, le site s’est progressivement reboisé par suite de sa colonisation naturelle par les bouleaux. Mais avec la fermeture du milieu, les bruyères régressent et les espèces caractéristiques des landes et pelouses tendent à disparaître", expliquent Natagora et Life BNIP, un projet de conservation des aires Natura 2000. Or, "il s’agit d’un site majeur pour la préservation de ces habitats à l’échelle wallonne, repris à l’inventaire wallon des sites de grand intérêt biologique." Il est donc apparu "indispensable de mener des actions en vue du maintien et de la restauration de ces biotopes."

La restauration du site comprend deux phases. L’une consistera au déboisement des bouleaux ayant colonisé la lande et l’autre phase visera à dévitaliser les souches par rognage mécanique, et ensuite à décaper l’humus pour mettre à jour le sable et les graines de la bruyère en dormance dans le sol. Plusieurs talus sableux seront également aménagés en faveur des abeilles sauvages, voire de l’hirondelle de rivage.

Pendant la durée du chantier, le site ne sera plus accessible au public et les sentiers seront fermés pour des raisons de sécurité. Ceux-ci pourront être rouverts dès la fin du chantier pour permettre une redécouverte de ce paysage de landes restauré.

Ces travaux sont réalisés dans le cadre du FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural), et concernent également, au sein du site Natura 2000 du Bois de la Houssière, la restauration de landes et pelouses sur les sites du Vertbois, de la Tête du Bois et du Bois de Fauquez.