Alors que dans la majorité des cas, la victoire des Diables Rouges face au Portugal, ce dimanche soir, s’est déroulée dans une ambiance bon enfant et sans encombre, à Braine-le-Comte, la situation a rapidement dégénéré à l’issue de la rencontre, du fait d’une vingtaine de fauteurs de troubles venus en découdre.

La zone de police de la Haute Senne a été contrainte d’intervenir, non sans mal, plus particulièrement au niveau de la rue de la Station. Les membres de la bande se sont servis sur une palette de pavés et n’ont pas hésité à caillasser tous ceux qui se trouvaient sur leur chemin, ou presque.

La police a également été prise à partie. "Nos services ont été visés. Plusieurs de nos véhicules ont été dégradés et l’un de nos policiers a été blessé. Il a reçu un pavé en plein visage et souffre d’une commotion cérébrale. Ses jours ne sont pas en danger mais il est en incapacité de travail", explique le commissaire Jean-Claude Paul.

"C’est vraiment déplorable car la diffusion des matches se déroule sans encombre depuis le début de l’Euro, notamment au sein du Hazard Village. Cette bande s’est attaquée à tout et à tout le monde." Le jeune, auteur du projectile à l’encontre du policier blessé, a heureusement pu être formellement identifié et interpellé.

Le chef de gare a, de son côté, pris ses responsabilités en interrompant la circulation des trains alors que des pavés, pétards et feux d’artifices étaient projetés sur les voies. Par mesure de sécurité, le trafic a été interrompu le temps que la situation soit à nouveau sous contrôle.

On ne peut que déplorer pareille attitude, loin des valeurs véhiculées par le sport et nos Diables Rouges.