C’est la très belle histoire de ce début de nouvelle année. Charlotte, une chatte affectueuse âgée de 10 ans, a pu retrouver sa famille d’origine après en être restée éloignée malgré elle de longues années. Disparu en 2013, l’animal vient d’être restitué à Patricia et à Lise, ses maîtresses, toujours sous le choc d’avoir en pris qu’en réalité, elle avait vécu dans une autre famille, à moins d’un kilomètre de son foyer d’origine !

C’est la SPA de La Louvière qui relaie les faits. "Identifiée, les informations de Charlotte étaient encore à jour sur la base de données. C’est ce qui nous a permis d’appeler sa première propriétaire", explique-t-on du côté du refuge. "Seul hic, Alain, la personne qui l’a hébergée tout ce temps n’a jamais vérifié si elle avait ou non une puce." C’est finalement un malheureux hasard qui a permis aux équipes de restituer Charlotte à Lise et à Patricia.

"Alain, qui a pris soin d’elle durant ces années, est décédé fin de semaine dernière d’une chute accidentelle. La zone de police de la Haute Senne nous a requis pour prendre en charge les 13 chats qui vivaient dans des conditions inappropriées, livrés à eux-mêmes. Ce monsieur avait pour habitude de recueillir tous les chats errants du quartier et en prenait soin, chez lui, du mieux qu’il pouvait. Il arrivait même à son ancienne propriétaire de croiser ce monsieur et de parler de "ses" chats."

Pour la SPA, cette histoire – qui se termine en happy end pour Charlotte – doit rappeler à chacun que prendre soin d’un animal n’est pas toujours chose aisée. "Nous ne remettons pas en question l’amour d’Alain pour tous ces poilus, mais voulions profiter de cette histoire pour rappeler que parfois, en croyant bien faire, on peut priver une famille d’un être aimé." L’identification des animaux, désormais obligatoire, doit notamment permettre d’éviter pareille mésaventure.

"La première chose importante lorsque vous trouvez un animal errant est de vérifier s’il est identifié. Chez un vétérinaire, au commissariat de police, en refuge ou dans certaines animaleries, des lecteurs de puce sont disponibles. Il faut avertir les autorités du lieu et un refuge environnant, seuls habilités à héberger un animal trouvé errant. Les bases de données d’identification des animaux de compagnie sont DogID, CatID, IDchips et Europetnet."

Désormais de retour dans sa famille d’origine, Charlotte devrait pouvoir profiter de ces dernières années de vie bien entourée.