C’est un citoyen responsable ! Grégoire Vigneron est un artisan relieur, dont l’atelier se trouve à Braine. Dans un métier où généralement les artistes prennent la voie des livres, lui a fait un un autre choix. L’artisan réalise aujourd’hui des cartes pop-up un peu spéciales. "Les artisans relieurs travaillent généralement sur deux ou trois livres par an, ils les remettent en valeur en bossant sur les reliures notamment", explique Grégoire. "C’est du haut standing, je vais dire. Moi, je n’ai jamais aimé cette partie-là du boulot. Je préfère le côté accessible, c’est pour ça que j’ai d’abord travaillé dans les portfolios et que je développe ma propre gamme aussi."

Un concept plutôt original ! Grâce à une machine qui découpe les feuilles, l’artisan est capable de réaliser des cartes à reliefs. Une technique qu’il a longtemps cherché, après plusieurs essais. Et en plus d’être atypique, le concept fait également attention à la nature. "C’est le fil rouge de mon travail", commente Grégoire. "L’environnement est important dans ma vie. C’est pourquoi j’ai décidé de n’utiliser aucune colle pour diminuer l’empreinte écologique." L’artisan a confectionné un système de clips pour faire tenir ses créations.

© D.R.

Des œuvres d’art qu’il réalise pour des évènements, comme au-dessus, pour la Saint-Valentin. Mais Grégoire Vigneron prépare un autre projet. "À partir d’anciennes images et de photos prises par moi-même, je vais reproduire les cinq villages de Braine-le-Comte", raconte l’artisan relieur. "Je trouvais ça important d’ancrer mes créations dans les lieux où je les crée." Des cartes qu’il propose à des prix modestes. Toujours dans l’optique d’être accessible, Grégoire vend ses cartes de couleurs pour 10 euros et seulement 6,20 euros pour le monochrome. 100% accessible et local !

L’artisan va même plus loin. Il ouvrira son espace atelier à un projet de co-working. Un concept à la mode, qui prévoit une pièce pour que plusieurs personnes travaillent ensemble. 200m2 seront disponibles, de quoi accueillir du beau monde. L’étage devrait accueillir d’autres artistes dans les prochains mois.