Il devra d'abord être réparé avant de remonter au sommet du clocher.

Comme partout ailleurs en Belgique, la tempête Ciara a laissé des traces à Braine-le-Comte. Les rafales de vent qui ont frappé la région dimanche et lundi ont eu raison de nombreux arbres et toitures. Mais les bourrasques ont aussi emporté un symbole de Braine-le-Comte : le coq de l'église Saint-Géry, la principale église de la commune.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'animal en fer a chuté du sommet du clocher pour s'écraser plusieurs dizaines de mètres plus bas, dans la pelouse du parc de l'église. L'impact avec le sol a fait plier une partie de la girouette. Des réparations seront donc nécessaires. "Une déclaration de sinistre a été faite par la Ville de Braine-le-Comte", explique Ludivine Papleux, échevine en charge de la fabrique d'église.

"Cela permettra de recevoir une indemnisation en vue des réparations", précise de son côté Pierre-Marie Dufranne, président de la fabrique d'église de Saint-Géry. "Une fois qu'il sera restauré, il pourra être replacé mais pour le moment, le coq doit patienter. Il a été déposé dans la chapelle du trésor de l'église en attendant qu'un devis soit fait puis qu'il soit envoyé en réparation."

Le replacement du coq au sommet du clocher ne pourra donc être effectué qu'après un long processus qui comprend toutes les procédures habituelles, dont un appel d'offres puisque l'édifice appartient à la commune de Braine-le-Comte. Nul doute que cette future remontée du coq sera attendue avec impatience. 

Dans la région du Centre, le coq de l'église de Morlanwelz a par exemple été replacé en 2018 après avoir été abîmé par le passage d'une tempête cinq ans plus tôt. "Nous espérons évidemment que cela ne dure pas aussi longtemps", confie Pierre-Marie Dufranne. Comme à Morlanwelz, une cérémonie spéciale sera probablement organisée lors de la remontée de ce symbole.

© DR