Centre Le nouveau tunnel sous voies sera glissé sous la gare dans quelques jours.

Dans deux ans, l'arrière de la gare de Braine-le-Comte sera totalement transformé. Un parking de 500 places, un grand tunnel sous-voies pour relier le parking aux quais mais aussi un accès direct entre la gare et le futur écoquartier. De quoi faciliter grandement la vie des 5000 navetteurs qui foulent chaque semaine le sol de la gare brainoise. "Depuis Braine-le-Comte, il est possible de rejoindre Bruxelles en seulement 20 minutes. La gare est clairement un atout majeur pour notre ville", témoigne le bourgmestre Maxime Daye (MR).

Voilà pourquoi la commune réclamait depuis longtemps la construction d'un nouveau parking. Actuellement, une zone permet d'accueillir 500 voitures à l'avant de la gare mais il manque de places. "Le tunnel sous-voies permettra de rejoindre deux pôles importants de la ville mais aussi de relier la gare vers le futur éco-quartier qui accueillera de nombreux logements."

© SH

Ce sont ainsi plus de 5 millions d'euros qui seront investis avec notamment 1 million d'euros venu de la ville mais qui sera récupéré via un partenariat public-privé avec le promoteur du nouveau quartier. "C'est un aboutissement parce que le dossier n'a pas été simple à mettre en oeuvre", souligne Maxime Daye. "Il y avait eu un frein parce qu'Infrabel avait posé un recours auprès du promoteur du futur quartier. Mais les négociations ont finalement pu se terminer positivement."

Les travaux ont débuté le 20 mars et devraient durer environ 300 jours ouvrables. La fin du chantier est donc prévue pour le début de l'année 2021. Notons qu'une étape importante sera réalisée le 14 mai. L'imposant tunnel en béton actuellement en construction sera glissé progressivement sous la gare.

Ces aménagements en gare de Braine-le-Comte s'incluent dans le plan pluriannuel de la SNCB. D'autres investissements sont d'ailleurs prévus dans la région du Centre : la rénovation de la gare de Binche (1,6 million d'euros) qui débutera en 2020, la modernisation du bâtiment voyageurs à Soignies pour 600 000 euros ou encore la réfection des quais à Ecaussinnes. Ajoutons à cela les travaux de modernisation de la ligne 96 (Bruxelles-Mons) où les rails et les caténaires seront remplacés.

© SH

© SH

© SH

© SH

© SH

© SH

© SH