C’est souvent difficile à voir mais c’est aussi bien nécessaire d’un point de vue sécuritaire. Dans les prochaines semaines, des travaux seront entrepris du côté des étangs Martel, à Braine-le-Comte, afin d’abattre plusieurs dizaines d’arbres malades, âgés ou inadaptés. Ces travaux font suite à de petites manœuvres d’assainissement récemment effectuées, par exemple l’élagage de branches dangereuses ou le nettoyage des berges de la Brainette en prévention des inondations.

Au total, ce ne sont pas moins de 78 arbres qui seront abattus ou entretenus. Il s’agit de 35 peupliers arrivés à maturité qui perdent régulièrement des branches, ce qui constitue un danger sur un site fréquenté, de deux cerisiers moribonds et d’un bouleau malade poussant le long de la berge de la Brainette, et finalement de 19 saules têtard dont les branches seront rabattues jusqu’à ras du tronc afin d’assainir les arbres et favoriser la reprise.

Le permis d’urbanisme pour mener à bien ces travaux vient d’être octroyé. Il prévoit un abattage hors période de nidification (entre le 1er avril et le 30 juin) et une plantation de nouveaux sujets, au plus tard six mois après la fin de la campagne d’abattage, dont la date n’a pas encore été officiellement arrêtée. Les arbres abattus seront remplacés par des espèces indigènes, typiques des sites humides, de préfèrent mellifères et favorables à la biodiversité.

Du côté de la commune, on précise que ces campagnes d’abattage sont menées pour des raisons de sécurité publique. Consciente que pareille action suscite souvent de l’émotion dans le chef des citoyens et promeneurs et change le visage de ces lieux fréquentés, elle se veut rassurante quant à la plantation future de nouvelles espèces.