Lentement et partiellement, une certaine transition s'effectue en Belgique quant aux modes de déplacement, certains adoptant des comportements de mobilité plus durables. Mais cela ne se fait pas sans heurts. Après des décennies de monopole de l'automobile et dans un espace public qui lui est encore largement consacré, piétons, cyclistes et automobilistes peinent parfois à cohabiter, au point d’adopter des comportements dangereux ou agressifs.

Pour permettre une bonne cohabitation sur les routes, trois éléments sont importants: des infrastructures qui permettent de se déplacer en toute sécurité, le respect du code de la route, et une bonne dose de courtoisie. Ne pouvant agir sur le premier point au-delà du lobbying, les organisations cyclistes Gracq et Pro Vélo mettent l'accent sur les deux autres et mènent différentes actions autour de la cohabitation dans un espace public en mutation dans toute la Wallonie et Bruxelles.

C'est le cas à Braine-le-Comte, où le Gracq sensibilise ce mercredi les automobilistes à trois règles du code encore parfois méconnues : la zone avancée pour cyclistes, qui leur est réservée au feu rouge, la distance latérale de dépassement d'1 ou 1,5 m ou encore le cédez-le-passage cycliste au feu, qui autorise les cyclistes à passer au feu rouge en respectant les autres règles de priorité.

Pour faire passer leur message tout en douceur, les bénévoles distribuent des petites boîtes de bonbons aux couleurs du Gracq. Parallèlement à ces actions, Pro Vélo organise différentes formations en Wallonie, à Seneffe notamment où une formation d'apprentissage de la pratique du vélo dans le trafic aura lieu ce samedi 18 octobre.