Il reste encore quelques jours aux parents brainois pour faire entendre leur voix et peser dans la balance ! En effet, tous les cinq ans, le service extrascolaire de la commune de Braine-le-Comte lance un vaste sondage à destination des familles afin de mieux cerner leurs attentes et besoins en matière d’accueil temps libre. Jusqu’au 18 octobre, un formulaire en ligne permet aux parents de s’exprimer.

L’Accueil Temps Libre rassemble l’ensemble des activités proposées aux enfants âgés de 2,5 à 12 ans en dehors du temps scolaire, dans les différentes structures d’accueil avant et après l’école. Il peut donc s’agir de garderies et d’écoles des devoirs, d’associations artistiques, culturelles ou sportives ou encore de stages et d’animations durant les congés scolaires.

"Depuis plus de 15 ans, la Ville de Braine-le-Comte s’est engagée à développer les services d’accueil extrascolaire dans le cadre du décret du 03 juillet 2003 portant sur l’Accueil Temps Libre", précise celle-ci. "Tous les 5 ans, les parents, les enfants et les opérateurs de l’extrascolaire sont invités à répondre à l’enquête. L’objectif est de déterminer les attentes et les besoins des familles en termes d’Accueil Temps Libre. Chaque avis compte pour déterminer les critères d’amélioration."

Après avoir précisé leur localité et donné quelques informations familiales (travail, nombre et âge des enfants, handicap éventuel), les parents pourront donc se prononcer sur une série de données : L’offre d’accueil extrascolaire devrait-elle être renforcée ? Pour quelle tranche d’âge ? À quelle période de la journée ou de l’année est-elle insuffisante ?

La qualité de l’encadrement, le nombre d’encadrants pour assurer la prise en charge des enfants et la qualité des infrastructures d’accueil (propreté, sécurité, aménagements des espaces intérieurs et extérieurs) sont également des critères évalués. Enfin, la commune souhaite prendre la température en matière d’accessibilité (difficulté de transport, couverture spatiale des lieux d’accueil), de coût (est-ce un frein ?), d’accessibilité aux enfants à besoins spécifiques et de qualité de l’information autour des offres proposées.

Bref, le service extrascolaire tente autant que possible de se faire une idée de la vision qu’ont les parents de l’offre actuelle en vue de l’améliorer. Ne pas saisir l’opportunité de participer à l’enquête serait donc dommage.