Faut-il annuler ou non les marchés de Noël, eu égard à la situation sanitaire et aux dernières mesures du Codeco? Dans la région du Centre, les communes sont partagées, entre celles qui laissent tomber et celles qui estiment pouvoir maintenir l'événement malgré le contexte. A Braine-le-Comte, contrairement à Chapelle-lez-Herlaimont et Morlanwelz, la décision a été prise de maintenir l'événement, qui se déroulera le week-end prochain.

" Suite aux décisions du Codeco et après avoir phosphoré dans tous les sens avec l'Office du Tourisme (et son échevine Angélique Maucq), la cellule de sécurité, le Collège et les exposants, j'ai pris la décision d'autoriser le Marché de Noël, lieu de convivialité et d'économie locale essentiel" a fait savoir le bourgmestre Maxime Daye. Mais si l'événement est maintenu, son organisation a été modifiée pour rentrer dans les clous du dernier Comité de Concertation.

Il aura donc lieu uniquement en extérieur où 57 chalets garniront la place communale; les trois salles intérieures prévues à l'origine à l'Hôtel de ville et dans l'ancienne église des Dominicains n'ouvriront pas. Plusieurs artisans programmés initialement dans les salles donneront donc rendez-vous aux visiteurs dans un des chalets en extérieur.

L'heure de fermeture a été avancée à 23h, conformément aux dispositions qui touchent le secteur Horeca. Enfin, concernant l'épineuse question de la consommation de nourriture et de boisson sur le marché de Noël, des tables et bancs seront à disposition dans 3 zones distinctes réparties sur la Grand-Place. Il sera impératif de s'y diriger une fois les produits de bouche destiné à consommation immédiate achetés.

Dans ces trois zones, les règles destinées à l'Horeca s'appliquent: seules les places assises à table sont autorisées (pas de consommations debout), le masque ne peut être retiré qu'une fois assis et le nombre maximum de personnes par table est limité à six.Enfin, comme c'était déjà prévu avant le dernier Codeco, le port du masque dès 10 ans et le Covid Safe Ticket dès 12 ans sont obligatoires pour accéder au périmètre du marché de Noël.

"Je sais que vu ces contraintes, beaucoup auraient annulé. Et je respecte la décision de celles et ceux qui ne viendront pas. Mais je ne pouvais pas laisser cette fenêtre d'ouverture fermée. Nous avons besoin de nous retrouver, en toute sécurité. Nous avons besoin de soutenir nos artisans, indépendants et associations. Merci déjà de votre présence responsable et solidaire le week-end prochain", a conclu Maxime Daye.