Inciter les citoyens à se déplacer au maximum à pied ou à vélo. Voilà l'objectif du défi que s'est lancé la Ville de Braine-le-Comte. Lors du dernier conseil communal, un audit cyclable de l'entité ainsi qu'un plan vélo ont été validés à l'unanimité. Cet audit appelé ByPad a été développé par des spécialistes de la mobilité dans le cadre d’un projet européen. Elle permet d’évaluer la politique vélo, en rassemblant au sein d’un même groupe de travail décideurs politiques, agents de l’administration et usagers.

C'est donc au sein d'un groupe de travail, composé d'élus, de citoyens et du GRACQ, ainsi qu'avec l’aide des techniciens de ProVélo et d’un bureau d’études que cet audit a été réalisé pour Braine-le-Comte. Dans ce cadre, des objectifs à atteindre ont été fixés pour ensuite déterminer des actions concrètes à réaliser, en sachant que le but final de ce plan est de favoriser la mobilité active dans l’entité, via un meilleur partage de l’espace public.

Quatre champs d'actions importants ont été dégagés des différentes analyses : rouler à vélo (tout ce qui concerne l’infrastructure) ; le vélo à l’arrêt (tout ce qui concerne le stationnement) ; encourager le vélo ; et rncrer la politique cyclable dans la politique de la Ville. L'élaboration d’un ruban cyclable autour du centre-ville, effectuer des aménagements de visibilité, des centres apaisés, créer un axe fort entre la gare et la Grand Place, voilà le genre d'actions proposées.

Tout cela débutera dès 2021 avec déjà deux grands volets qui seront mis en oeuvre. Le budget extraordinaire de 2021, voté lors du même conseil communal, prévoit en effet l'installation des premiers aménagements du plan cyclable ainsi que les travaux d'aménagement du Ravel 123 (entre Le Poseur et Petit-Roeulx) dont le coût est estimé à 265 000 euros.