Les espaces verts ont la cote. Avec les périodes de confinement, les parcs étaient de nouveau empruntés par les familles et les jeunes. Le parc des Etangs Martel ne fait pas exception, puisqu’il est indéniable, une fois sur place, qu’il est de plus en plus prisé par les Brainois et d’autres visiteurs. Et à Braine-le-Comte, cela fait plusieurs mois que l'on se penche sur l’agrandissement de parcs existants, ou non existants, dans le centre-ville.

Et sur base d’une proposition de l’échevin de l’environnement, le collège a proposé au conseil communal d’agrandir le parc des Etangs Martels. En effet, la Ville se penche sur l’achat d’une parcelle vers le haut du parc, à quelques mètres du centre-ville et de la gare. "Nous travaillons avec les deux notaires de la ville, à qui nous demandons exceptionnellement de s’associer", explique le bourgmestre, Maxime Daye. "L’idée est de proposer de négocier le montant exact de l’acquisition de cette parcelle entre 2,5 euros et 3 euros le mètre carré."

Un terrain de prairies, qui appartient donc à un agriculteur. "Nous sommes victimes d’informations tronquées, que ça soit sur les réseaux sociaux ou dans les boites aux lettres", déclare Maxime Daye. "Pour les Etangs Martel, ce n’est pas acheté à un promoteur, mais à un agriculteur. Par contre, il y a bien un promoteur qui nous propose de céder sa parcelle située juste à côté pour en faire des espaces verts complémentaires."

D’autres acquisitions devraient donc avoir lieu. Actuellement, l’échevin en charge de l’urbanisme, Léandre Huart travaille sur un autre projet. L’objectif est de déminéraliser un parking, peu utilisé, pour créer un espace vert. Il est toujours en cours, mais devrait être sur la bonne voie.