Centre Le radar de la rue de Walhain a fait peur aux conducteurs ce week-end.

Les radars fixes placés par la zone de police Anderlues-Binches ne sont pas toujours présents dans leur boîtier. Mais lorsqu'ils y sont, ils opèrent de manière très efficace. Parfois même un peu trop. C'est ce que se sont dit plusieurs automobilistes qui ont traversé Buvrinnes ce samedi. Le radar fixe placé à la rue de Walhain a flashé beaucoup plus que d'habitude.

Mais pas parce que les conducteurs ont eu le pied lourd sur la pédale d'accélération. L'appareil situé près de la gare a en effet aussi flashé les conducteurs qui n'étaient pas en excès de vitesse. Plusieurs automobilistes qui roulaient à 45 km/h sur cette route limitée à 50 km/h ont ainsi été surpris de voir la lumière du radar s'activer au moment de leur passage.

De quoi aussi susciter l'inquiétude de voir un PV arriver dans les prochaines semaines dans la boîte aux lettres. Mais pas de panique, il n'en sera rien. Il s’agit en réalité d’une situation habituelle pour ce genre d’appareil. "Le radar fait parfois des tests automatiques", explique Laurent Raspe, chef de corps de la zone de police Anderlues-Binche. "Ces procès-verbaux ne sont donc pas envoyés."

Comme celui de la rue Mahy-Faux, ce radar a été installé en août 2017. L'objectif étant de faire ralentir les automobilistes dans ces deux rues résidentielles limitées à 50 km/h.