Centre La société carnavalesque de Buvrinnes s’est vue refuser la reconnaissance royale.

Ce week-end, le carnaval va enflammer Buvrinnes. Aux côtés des Gilles, les Paysans défileront dans le petit village binchois. Mais alors qu’elle souffle ses 71 bougies, la société ne peut se targuer d’une reconnaissance royale. En effet, la distinction lui a été refusée par le Palais l’an dernier.

"Notre société fêtait ses 70 ans l’an dernier. Pour marquer le coup, nous avions introduit une demande de reconnaissance au Palais royal", explique Nicolas Bughin, l’un des membres de la société des Paysans de Buvrinnes. "Ca n’apporte rien de particulier. C’est surtout une distinction honorifique qui reconnaît l’investissement d’une association qui existe au moins depuis 50 ans."

Les Paysans de Buvrinnes pensaient entrer dans les conditions, mais ils sont tombés sur un os. "La reconnaissance royale nous a été refusée, car le service qui s’occupe de cela au Palais Royal estime qu’il y a une discrimination sexiste", poursuit Nicolas Bughin. "En effet, les filles peuvent faire le Paysan jusqu’à l’âge de 12 ans seulement. Nous avons expliqué au Palais que les traditions folkloriques étaient ainsi faites, mais le service n’a rien voulu savoir."

La décision a surpris et déçu à Buvrinnes. "Oui, c’était une déception, notamment pour les filles qui font le Paysan et pour les mères qui ne comprennent pas cette décision. C’est à se demander si le Palais va retirer la reconnaissance royale aux autres sociétés folkloriques qui suivent les mêmes règles et qui ont obtenu le titre", s’interroge Nicolas Bughin.

A Binche, les Paysans (Photo) sont reconnus. Sans parler des sociétés de Gilles dont bon nombre jouissent de la reconnaissance royale. Le rôle de la femme dans le carnaval fait souvent débat. Binche d’ailleurs avait failli louper sa reconnaissance de l’Unesco pour cette raison. L’ancienne directrice du Musée du Masque, la sociologue Christel Deliège, s’était alors empressée de rédiger une note pour expliquer le rôle essentiel tenu par les femmes dans le carnaval. L’Unesco avait été convaincue. Mais de leur côté, les Paysans de Buvrinnes ne sont pas parvenus à faire fléchir le Palais royal. Cela ne les empêchera pas de faire la fête ce week-end.