En ces temps troublés et à l’heure où le secteur culturel – considéré comme non-essentiel – attend toujours désespérément l’autorisation de reprendre ses activités, la bonne nouvelle pourrait presque paraitre paradoxale : considérés comme "des acteurs majeurs des droits culturels pour toutes et tous en Wallonie et à Bruxelles", les centres culturels reconnus pourront profiter de subventions renforcées au cours de cette année 2021.

Une décision confirmée par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à l’initiative de la ministre de la culture, Bénédicte Linard (Ecolo). "Situés au cœur de nos villes et communes, les centres culturels jouent un rôle fondamental pour faciliter l’accès à la culture pour le plus grand nombre", explique-t-on du côté de la ministre. "Ancrés dans leur territoire, ils sont des lieux de réflexion, de mobilisation, de diffusion artistique et d’action culturelle par, pour et avec les populations, les acteurs institutionnels et les acteurs associatifs."

Chez nous, plusieurs centres culturels sont concernés par une augmentation de leurs subsides. "Aujourd’hui, en plus des subventions habituelles, la trajectoire de financement amorcée par le gouvernement précédent a été accélérée de manière à tendre vers le plein financement des centres culturels dès 2021 et ce, grâce à un montant de 2,8 millions d’euros provenant de l’enveloppe supplémentaire prévue au budget 2021 afin de renforcer le secteur socio-culturel." Cette enveloppe va également permettre l'indexation des subventions de fonctionnement de 118 centres culturels reconnus.

Dans la Région du Centre, le centre culturel de Braine-le-Comte est concerné, avec une augmentation de 84% (117 338 euros en 2020, 216 344 euros en 2021). Du côté de Chapelle-lez-Herlaimont, l’augmentation s’élève à 17% (de 92 634 euros à 108 172 euros). Le centre culturel de la Louvière, Central, devra se contenter d’une augmentation de 3%, passant ainsi de 1 016 570 euros à 1 045 853 euros. Au Roeulx, elle sera de 44% (de 75 285 euros à 108 172 euros). Enfin, à Manage et à Morlanwelz, elle plafonnera à 39%, passant ainsi de 77 599 euros à 108 172 euros.

"Cette progression budgétaire est un grand pas dans l’application de la Déclaration de politique communautaire (DPC), qui prévoyait de renforcer le rôle de pierre angulaire des Centres culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ainsi que de tendre progressivement vers le plein financement des décrets existants dans le secteur socioculturel." Rappelons que face à la crise du Covid-19, les centres culturels qui rencontreraient des difficultés financières ont accès aux mesures d’aide d’urgence mises en place par la FWB et que leurs subventions peuvent être majorées jusqu’à 20% selon les besoins identifiés.

Reste à espérer que ces aides soient suffisantes mais surtout, que l’activité culturelle puisse totalement reprendre le plus rapidement possible.