Ils étaient en attente de mesures fortes pour lutter contre le Covid-19.

Un confinement presque total, avec des déplacements uniquement autorisés pour se rendre au travail, chez le médecin ou à la pharmacie, pour faire ses courses ou aider un proche en difficulté. Ce mercredi, ces mesures se sont ajoutées à celles déjà prises vendredi dernier, à savoir la fermeture des écoles, des bars et des restaurants.

Ce mercredi, la réaction du gouvernement fédéral est saluée par les bourgmestres de la région, qui étaient clairement en attente de décisions fortes. "Les bourgmestres étaient effectivement unanimes : il fallait aller plus loin, prendre des mesures coercitives et drastiques", confirme Maxime Daye, bourgmestre de Braine-le-Comte. "Auparavant, une série de mesures étaient contournables et contournées. Il fallait un mot d’ordre clair : un confinement aussi large que possible."

Ces mesures permettent par ailleurs à certains commerces de fermer leurs portes tout en ayant la possibilité de demander une aide auprès des instances compétentes. Ce qui n’est pas le cas si la fermeture se fait d’initiative. "La population était mûre pour ce genre de décisions, même si elles sont difficiles à prendre. Sans être expert, tout le monde s’est rendu compte qu’il fallait en arriver là", estime Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière.

Ce dernier rappelle que c’est le mot d’ordre qui avait été donné lors de la rencontre avec le gouverneur du Hainaut, la semaine dernière. "Je salue désormais l’uniformisation des décisions. Les laisser à l’appréciation de chaque bourgmestre n’avait pas de sens. Le virus n’a pas de frontière, il fallait donc une cohérence forte sur l’ensemble du territoire belge." Le discours est identique dans la commune voisine.

"Nous ne pouvions que nous rallier à l’avis des scientifiques et soutenir les dispositions qui sont prises aujourd’hui", estime Bruno Pozzoni, bourgmestre de Manage. "Il faut désormais les faire respecter. Nous appelons donc au bon sens de chacun ! Ne pas respecter ces dispositions, c’est prendre le risque de réduite à néant les efforts de toute une population." Reste donc à espérer que le message soit attendu par chacun, au risque de prolonger encore un peu plus cette sombre période.