Centre

Une phase de tests est actuellement en cours.

Non, la piscine de Chapelle-lez-Herlaimont ne sera pas rouverte pour les vacances de Noël, comme espéré. Un nouveau petit retard pousse le délai pour quelques semaines supplémentaires. "Le dernier planning qui m'a été communiqué par l'entreprise dit que le chantier sera terminé pour la fin du mois de janvier 2019", explique l'échevin des sports Mourad Sahli (PS).

Concrètement, les travaux sont terminés mais une importante phase de tests doit être menée. "Je suis allé voir l'avancement du chantier vendredi. J'ai pu constater que toute la machinerie était actuellement en test. La chaudière est par exemple en route depuis deux semaines. D'autres essais sont aussi menés. La piscine a été vraiment rénovée en profondeur donc nous ne voulons prendre aucun risque et être certains que tout fonctionne correctement. Hormis cela, les travaux sont finis. Il restera juste à aménager un peu les abords."

Parallèlement, la commune s'est déjà organisée. Un maître-nageur et du personnel ont déjà été recrutés. "Nous sommes prêts de notre côté à tout relancer", poursuit l'échevin. "Dès le lendemain de l'inauguration, nous serons opérationnels. "Nous avons aussi déjà rencontré les écoles de la commune de Manage. Un premier planning a même déjà été fixé avec elles. Des écoles d'autres communes sont aussi intéressées. Notamment l'école d'application de Morlanwelz ou une autre école de Manage. Mais aussi des clubs. Il y a donc un gros potentiel. Nous donnerons la priorité à tous ceux qui étaient déjà présents avant la fermeture."

Rappelons que cette piscine reste portes closes depuis la fin de l'année 2014. Une fermeture immédiate avait été prononcée à cause d'actes de vandalisme. Un grand chantier de rénovation avait été entrepris dans la foulée. Les Chapellois espéraient que leur piscine rouvre le plus vite possible. La rentrée 2017 était initialement évoquée mais divers obstacles sont venus rallonger les délais de plus d'un an.

Outre la rénovation du bassin en lui-même qui a été compliquée par la présence d'importantes fissures, les entrepreneurs désignés ont dû remplacer une partie de la toiture ainsi que les châssis, renforcer les colonnes porteuses situées autour du bassin ou encore réaménager tout l'espace intérieur. Au total, la facture devrait s'élever à près de 2,5 millions d'euros, dont 1,9 million financé par Infrasports.