Voilà cinq mois que les restaurants, bistros et bars sont maintenant fermés. Malgré les aides financières de la Région wallonne, les indépendants sont de plus en plus nombreux à s’endetter chaque jour. Les autorités communales chapelloises l’ont bien compris, et ont décidé d’octroyer une prime à un secteur durement touché : les cafés.

L’ensemble des cafetiers de l’entité recevront prochainement 2500 euros de la commune. La proposition du collège a été votée à l’unanimité, ce lundi, lors du conseil communal. "Nos cafetiers essaient tant bien que mal de survivre", déplore l’échevin Luigi Chianta. "On ne pouvait pas faire semblant devant une telle détresse. On se devait de faire un geste pour eux aussi."

D’autant plus que, une fois encore, le secteur ne profitera pas de son gagne-pain principal cette année : le carnaval. C’est pourquoi la commune a décidé d’investir l’argent non-utilisé pour les festivités, pour compenser les pertes de revenus. "Nous avons établi une liste des cafetiers concernés", explique Luigi Chianta. "Nous avons voulu faire ça au plus simple. Nous contacterons nous-mêmes nos commerçants pour convenir des petits détails."

Cette nouvelle prime s’ajoute aux mesures précédemment prises par la commune, comme l’exonération des taxes de débit de boissons en mars 2020. "Les cafetiers étaient les seuls à ne pas pouvoir bénéficier des chèques-citoyen lancés l’année dernière", précise l’échevin. "Nous n’avons pas énormément de taxes à Chapelle. Donc, on fait du mieux qu’on peut pour les soulager."

Concernant la situation financière des commerces de l’entité, la commune des Tchats semble épargnée par les faillites. En effet, Luigi Chianta nous confirme qu’aucun commerçant n’a déposé le bilan depuis le premier confinement. "C’est un petit rayon de soleil, dans un ciel bien gris", conclut l’échevin. "Les cafetiers semblent contents de ces mesures, même si ces primes représentent une petite part de l’aide." Le bilan est tout de même au vert dans les villages de Chapelle, même si la réouverture soulagerait grandement le secteur.