Centre

Les nageurs devront finalement patienter jusqu'au mois de mai.

On espérait les premiers plongeons pour la rentrée des classes 2018 puis pour les vacances d'hiver et enfin pour les vacances de carnaval 2019. Finalement, il faudra encore patienter un peu pour voir la piscine chapelloise rouvrir ses portes. L'entreprise en charge des travaux a dû faire face à un nouvel imprévu. "Il faut faire avec, nous n'avons pas le choix et ne voulons prendre aucun risque", explique l'échevin des sports Mourad Sahli (PS).

Un problème est survenu au niveau des carrelages qui bordent les extérieurs de la piscine. Au moment de réaliser les tests d'écoulement, il est apparu que l'eau stagnait plutôt que de s'évacuer. "Il s'avère que les descentes d'eau n'étaient pas bien faites donc les ingénieurs d'IDEA et d'InfraSports ont demandé de tout démonter. L'entreprise a aussi dû corriger les chapes de béton", poursuit l'échevin des sports qui regrette évidemment ces nouveaux problèmes qui impliquent inévitablement des retards.

Selon les dernières nouvelles, ce problème de descente a été réglé. Les ouvriers entament donc désormais les étapes de finition. "Les cabines de douche et le plafond sont presque terminés. Il reste juste à poser un peu de carrelage à certains endroits. L'entreprise me signale que le bassin sera rempli à la mi-mars. Pendant une quinzaine de jours, des tests seront alors effectués, notamment concernant la condensation. Ils m'ont donc promis que la piscine serait opérationnelle pour la mi-avril."

Rappelons que cette piscine reste portes closes depuis la fin de l'année 2014. Une fermeture immédiate avait été prononcée à cause d'actes de vandalisme. Un grand chantier de rénovation avait été entrepris dans la foulée. Les Chapellois espéraient que leur piscine rouvre le plus vite possible. La rentrée 2017 était initialement évoquée mais divers obstacles sont venus rallonger les délais de plus d'un an et demi.

Outre la rénovation du bassin en lui-même qui a été compliquée par la présence d'importantes fissures, les entrepreneurs désignés ont dû remplacer une partie de la toiture ainsi que les châssis, renforcer les colonnes porteuses situées autour du bassin ou encore réaménager tout l'espace intérieur. Au total, la facture devrait s'élever à plus de 2,5 millions d'euros, dont 1,9 million financé par Infrasports.

© DR