Les actions se multiplient à Chapelle-lez-Herlaimont pour soutenir les commerces. Après l'annulation de certaines taxes sur les boissons par exemple, le collège communal s'attaque aux chèques commerces. Les élus politiques souhaitent prolonger le délai de validité des chèques, spécialement prévus pour venir en aide au secteur local. 

D'une valeur de 25 euros, les Chapellois pouvaient dépenser le chèque dans un établissement de leur choix. Restaurant, coiffeur, magasin, il n'y avait aucune restriction. "Notre intention était de toucher tout le système et pas uniquement les magasins", explique Luigi Chianta, échevin en charge du commerce. "On ne voyait pas pourquoi les restaurateurs, barbiers et autres métiers ne pouvaient pas en bénéficier. Personne de côté !"

C'était justement dans cette optique que les chèques avaient été délivrés avec un peu de retard l'année passée. La commune a, en effet, attendu un maximum les décisions du gouvernement dans l'espoir de voir réouvrir les restaurants, cafés et autres métiers de contact. " C'était notre priorité, quitte à diminuer le temps de validité", déclare Luigi Chianta. " Nous souhaitons favoriser le commerce local, qui souffre particulière plus que les grandes chaînes. Nous avons donc créé un budget pour palier aux difficultés de nos commerçants, qui n'étaient pas spécialement demandeurs. C'est clairement une initiative de la commune."

Et l'atmosphère ambiante n'a pas aidé l'initiative. Avec cette seconde vague, les Chapellois se sont moins rendus dans les commerces, pour le peu restés ouverts. C'est pourquoi le collège a pris la décision de proposer une modification du règlement des taxes, lors du prochain conseil communal. En effet, seul ce règlement empêche une prolongation de la validité des chèques. Ce changement sera donc à l'ordre du jour, en priorité au mois de février. "C'est un soulagement pour tous de pouvoir modifier ce règlement", constate l'échevin. " Et c'était d'autant plus important, que les futures décisions du gouvernement pourraient être positives pour les coiffeurs et autres métiers de contact. Les citoyens pourront les utiliser dans plus de commerces."

Si la proposition est approuvée, les chèques seront valides pour les habitants jusqu'au 30 avril. Les établissements, eux, auront le droit de déposer ces chèques jusqu'au 15 mai, ce qui leur laissent un délai de 15 jours après la fin de la validité. La nouvelle devrait être officialisée d'ici la fin du mois de février.