Ce mardi soir, la RTBF dévoilait, dans son JT de 19h30, l’existence d’un circuit parallèle de vaccination à Ronquières. De jeunes personnes de 20 à 45 ans ont reçu leur première dose de vaccin depuis plusieurs semaines, alors qu’ils ne présentaient aucun problème de santé. Au lendemain de la révélation, les réactions sont vives du côté de la population. "C’est une blague de mauvais goût ?", "C’est tout simplement honteux !", les commentaires sur le réseau social Facebook démontrent l’incompréhension de certains Wallons. C’est surtout du côté des personnes plus âgées, à comorbidités, que la colère gronde, puisque cette filière ne respectait pas la stratégie de vaccination.

Tout a démarré d’un des médecins coordinateurs du centre de vaccination de Ronquières. Avec des doses excédentaires non utilisées, ce dernier a décidé de créer un circuit alternatif à celui du Qvax.Via une adresse mail "vaccination.ronquieres@gmail.com", les personnes recevaient un rendez-vous, après avoir communiqué leurs informations. C’est le cas de Lionnel, 25 ans, qui est tombé sur le filon par du bouche-à-oreille.

"Ce sont des amis à moi qui m’ont contacté pour me dire de passer par cette adresse mail", explique le Montois. "Je suis inscrit sur la liste Qvax depuis plusieurs semaines, et je n’ai pas reçu de message. J’en avais marre d’attendre, et je savais que la vaccination des jeunes n’est pas prévue avant au moins les grandes vacances. J’ai eu mon rendez-vous en deux jours..." D’après les informations de nos confrères, certains ont parcouru plusieurs kilomètres pour se vacciner, de parfois Malines ou même Bruxelles.

Face au manque de volontaires au centre de Ronquières, le médecin ne souhaitait pas risquer de devoir jeter les doses. Du côté de l’Aviq, on comprend l’initiative, puisqu’il "vaut mieux des personnes vaccinées que des doses de vaccin à la poubelle". Mais cette dernière rappelle qu’il ne s’agit pas de la règle, et désapprouve la méthode. Même son de cloche du côté de la délégation générale covid, qui réagit ce mercredi. "Le personnel du centre a été rappelé à l’ordre", déclare Valérie Sohie, chargée de la communication. "Ça ne respecte pas la stratégie de vaccination mise en place en Wallonie, et au fédéral. Cela ne se reproduira plus, les consignes ont été claires."

Un message à la population a également été passé par la zone de police de la Haute Senne. "Il ne sert à rien de vous présenter au centre de vaccination à Ronquières sans rendez-vous, et ce, même pour recevoir une dose excédentaire", préviennent les forces de l'ordre. "Ne vous rendez donc sur place qu'après avoir eu confirmation de votre rendez-vous par mail." Il s’agit évidemment, ici, de l’adresse mail officielle de vaccination, et non de l’adresse du circuit alternatif. Cette dernière a d’ailleurs été désactivée entre temps.