Père et fille sont tous les deux échevinables. Mais l'incompatibilité familiale ne le permet pas.

Qui seront les échevins de Morlanwelz ? Le PS, qui a obtenu 15 sièges sur 25, n'a pas encore réussi à former son collège. Une première réunion de travail était tenue ce mercredi soir. "Nous n'avons pas encore trouvé de compromis. Mais les discussions sont constructives et il n'y a pas d'inquiétude à avoir", explique Christian Moureau qui est quant à lui bien assuré d'être bourgmestre.

La situation est tout de même complexe. Les quatre échevins sortants José Incannella (1.012 voix), Jean-Charles Deneufbourg (920), Gérard Matia (673) et François Devillers (606) paraissent intouchables grâce à leurs scores. La situation coince par contre pour Nébih Alev (536), échevin des sports sortant, et Giorgio Facco (613), président du CPAS.

Car le bon score d'Elisa Facco (393 voix), la fille de Giorgio, la place comme seconde femme de la liste, derrière Josée Incanella. Vu qu'il est obligatoire d'avoir deux femmes au collège, Elisa est donc échevinable. Elle ne peut toutefois pas siéger en même temps que son papa, comme le veut le réglement. "Je suis très contente de mon résultat mais ne m'attendais vraiment pas à ça", confie la jeune femme de 26 ans. "Le parti m'avait demandé d'être sur la liste parce qu'il y a des quotas de jeunes à respecter en interne. Mais ce n'était pas une volonté d'être partie prenante à Morlanwelz."

Le bourgmestre devra donc trancher entre Giorgio et Elisa. "Ce scénario n'était pas du tout envisagé", admet Elisa. "Au mieux, je pensais avoir 100 ou 200 voix. Le principal était surtout de participer. Au niveau familial, il n'y a aucun souci. Il va cependant falloir trouver des solutions qui soient favorables à tout le monde. Pour le moment, je n'ai pas de réponse claire sur la question car il y a des autres enjeux derrière."

Si Giorgi reste dans le collège, il faudra jouer au jeu de la chaise musicale : Géraldine Cantigneaux, troisième femme, serait échevine tandis que Nébih Alev perdrait sa place. Si Elisa devient échevine, Nébih Alev pourrait garder son poste. "Lessentiel est que la majorité socialiste soit bien soudée pour les six prochaines années. La décision est désormais entre les mains du bourgmestre. Personnellement, je ne serais pas déçue si je ne devenais pas échevine. Ce n'était pas mon ambition pour l'instant. Et je n'ai que 26 ans donc j'ai encore l'avenir devant moi."

Une nouvelle réunion est prévue mercredi prochain.