La relation n’est pas au beau fixe entre Hygea et la commune de Seneffe. Après Écaussinnes et Estinnes, les autorités seneffoises ont fait savoir leur mécontentement à l'intercommunale de gestion environnementale. Prévue à la base pour le 8 février, la collecte de PMC n'avait pas pu être réalisée au vu des conditions climatiques difficiles. Hygea avait dès lors annoncé que les collectes prévues en ce jour seraient effectuées jusqu'au samedi 13 février.

Cinq jours après, la commune constate que toutes les rues n'ont pas été prises en compte. "Nous comprenons qu'il y a des difficultés à replanifier autant de tournées", explique la bourgmestre, Bénédicte Poll. "Mais aujourd'hui, dans certaines rues du village d'Arquennes, les PMC jonchent toujours le sol. Alors que les centres sont dégagés depuis."

Alors qu'Hygea reporte ses tournées à la prochaine date officielle de collecte, pour certains, les poubelles resteront devant leur maison pendant plus de deux semaines. Une situation considérée comme inacceptable pour les riverains mais aussi pour la commune. C'est pourquoi les autorités ont demandé à l'intercommunale d'avancer les dates. "Malheureusement, il ne sera pas possible de réaliser ce que demande la commune", confie Hygea. "Les collectes se feront la semaine prochaine."

Prise entre deux feux, la commune déplore le manque de communication de l'intercommunale. "Nous recevons des informations par Hygea, que nous publions ensuite à nos citoyens", déclare Bénédicte Poll. "Et quand ce service n'est pas rempli, les Seneffois viennent se plaindre à nous. Force est de constater qu'Hygea n'a pas respecté ses engagements et ne rencontre pas la qualité de service attendue pour les collectes."

Un an après le début du partenariat entre les deux parties, les relations commencent à se tendre. Et la grève annoncée aujourd’hui, à l’intercommunale, ne devrait pas apaiser les tensions.