Jusqu’à présent, la direction du CHU Tivoli s’était montrée plutôt inflexible en matière de visites afin de limiter à son strict minimum les risques de contamination à la covid-19. Force est cependant de constater que la crise perdure et qu’humainement, les patients souffrent de ne pouvoir recevoir leurs proches.

À partir de ce week-end donc, les modalités de visite seront élargies. Les patients hospitalisés cinq jours et plus pourront compter sur la visite d’une personne (toujours la même) à raison d’une heure maximum, les samedi et dimanche entre 15 heures et 17 heures. Un contrôle sera effectué dans le hall d’accueil de l’hôpital sur base d’une liste préétablie et les mesures sanitaires devront évidemment être respectées.

Dans certains services, d’autres mesures sont d’application. Au niveau des unités de soins intensifs, les visites seront strictement limitées entre 15 heures et 17h30. En pédiatrie, un seul parent accompagne l’enfant mas le coparent pourra rendre visite entre 15 heures et 17 heures. En néonatologie, les deux parents sont admis, tout comme en maternité, où les fratries pourront rendre visite tous les jours, entre 16 heures et 17 heures.

Un assouplissement qui ne s’applique évidement pas pour les patients touchés par la covid-19 mais qui est permis grâce à la relative stabilité de la situation épidémiologique. Au CHU Tivoli, seule une unité covid est encore ouverte. "Contrairement à d’autres hôpitaux, nous n’avions pas encore relâché la bride, de peur d’être confronté à des contaminations extérieures et à la création de cluster", explique Cynthia Colson, en charge de la communication.

"Les craintes sont toujours réelles mais humainement, la situation est difficile à vivre pour les patients hospitalisés plus de cinq jours. Nous avons regardé ce qui se fait ailleurs et nous avons pris la décision d’adapter quelques peu nos mesures, tout en restant toujours très prudents. C’est notamment pour cette raison que les visites ne sont permises, dans la majorité des cas, que le week-end. Cela nous permet d’éviter des croisements et flux importants liés aux consultations."

D’autant plus que le CHU est actuellement en chantier et que l’entrée ne peut s’effectuer que via le hall d’accueil principal. Des contrôles seront bien sûr prévus à l’entrée pour éviter une trop forte affluence.