Le bilan d’activités 2019 de la zone de police de La Louvière aurait dû être présenté il y a déjà plusieurs mois. Mais la crise sanitaire est passée par là et a retardé la collecte de données et l’élaboration du document, destiné à dresser un état des lieux de la criminalité sur le territoire. Globalement, ce bilan est bon.

On constate par exemple une diminution du nombre de PV dressés en comparaison avec l’année précédente, 2018. On constate en revanche une forte augmentation du nombre de sanctions administratives communales (4515 en 2019 contre 2346 en 2018). Ce qui n’a rien d’étonnant puisque les missions de la police se font plus nombreuses et qu’une attention particulière à certaines thématiques est désormais portée.

"En moyenne, les équipes d’intervention sont requises 32 fois par jour", précise-t-on du côté de la zone. "Les équipes du matin assurent 30% des interventions, celles de l’après-midi 43% et celles de nuit 27%." En matière de recherche, les enquêteurs n’ont pas non plus été épargnés par le travail. Ce sont en effet quelque 1215 dossiers qui ont été traités, 3843 PV qui ont été rédigés, 201 perquisitions menées, 215 faits élucidés et 1230 auditions effectuées.

Au total, 154 individus ont été privés de liberté, dont 19 ont été placés sous mandat d’arrêt (uniquement pour des faits stupéfiants). Du côté des saisies, on notera que la zone a procédé à la saisie de 26 000 euros, de 3480 plants, 6,4 kilos de marijuana et 690 grammes de cocaïne. Une arme à feu et sept véhicules ont aussi été confisqués.

En matière de roulage, les contrôles se sont multipliés tout au long de l’année. Plus d’1,8 millions de véhicules ont ainsi fait l’objet de contrôles dans la Cité des Loups. De nombreux PV ont été dressés à l’encontre de conducteurs à la suite d’excès de vitesse enregistrés par le Lidar (3971 PV), un radar mobile (3495 PV) ou encore un radar fixe (5993). À cela s’ajoutent des PV pour stationnements dangereux, alcool au volant, utilisation du téléphone portable ou encore non-port de la ceinture. 1 accident mortel sur les 1669 comptabilisés (dont 58 concernant des piétons et 19 des cyclistes) a était à déplorer.

L’an dernier, les qualifications les plus fréquentes concernaient les troubles entre voisins, les troubles de la tranquillité publique, les violences intrafamiliales, les dégradations de véhicules et les vols in et up. Celles ayant le plus diminué concernent les vols dans les bâtiments, les vols de moto et cyclo, les vols à l’étalage, les vols dans les commerces. Des faits qui font toujours parties des priorités du plan zonale de la police de La Louvière.