À la crise sanitaire s’ajoute inévitablement une crise économique. En présentant son plan de relance ce jeudi matin, la majorité louviéroise PS-Ecolo rappelait que le gouvernement fédéral avait octroyé une enveloppe supplémentaire de deux millions d’euros afin que le CPAS puisse venir en aide à chaque personne ayant subi une perte de son pouvoir d’achat. Un rappel bien nécessaire puisqu’à ce jour, nombreux sont ceux qui n’osent pas pousser la porte de la structure louviéroise.

"Nous nous attendions à une explosion du nombre de demandes d’aide mais cela n’a pas été le cas, aussi surprenant que cela puisse paraitre", explique Nicolas Godin (PS), président du CPAS de La Louvière. "À ce jour, nous n’avons pas de chiffres précis mais c’est cette tendance qui se confirme." Une tendance qui peut paraitre positive évidemment mais qui, en réalité, déclenche plutôt un signal d’alerte.

"Nous allons changer notre fusil d’épaule car nous sommes persuadés que de nombreuses personnes n’osent tout simplement pas franchir la porte du CPAS afin de demander de l’aide. Sans volonté de tomber dans les généralités, c’est bien souvent le cas des indépendants. Nous allons donc revoir la formule." Concrètement, un guichet décentralisé, dédié aux aides covid-19, devrait être installé prochainement, en dehors des murs du CPAS donc.

"Un ou plusieurs travailleurs sociaux seront disponibles pour se charger de l’introduction des dossiers. À ce stade, nous nous rendons compte que trop peu de nouveaux dossiers sont introduits. Nous allons donc miser sur l’information et insister sur le fait que des aides sont disponibles." Une fois le premier contact établi, les démarches pourront se poursuivre « à domicile » ou au sein du commerce concerné (salon de coiffure, établissement horeca,…) afin de cerner les besoins.

Si, là encore, on constate une certaine réticence, le CPAS entrera dans une démarche plus proactive en prenant directement contact avec des entreprises afin d’exposer les alternatives. "Nous ne pouvons forcer personne à solliciter ou accepter une aide mais nous voulons que chacun soit au courant de ce qui existe", insiste encore le président du CPAS.

L’enveloppe de deux millions d’euros accordée par le fédéral sera utilisée pour l’ensemble des citoyens louviérois, et non pas seulement les allocataires sociaux. Artistes, étudiants, intérimaires, indépendants, chômeurs temporaires, travailleurs de l’événementiel,… Toute personne ayant été touchée par la crise et peinant à s’en sortir financièrement peut se manifester. "Notre message est celui-ci : n’hésitez pas, osez demander de l’aide !"