Le tournage du long-métrage a débuté le 19 juillet au sein de l'école communale.

Depuis une quinzaine de jours, c'est le branle-bas-de combat dans le centre de Seneffe. La rue de Buisseret et les alentours sont chaque jour envahis par quelques grosses camionnettes et des dizaines de voitures. Tout ce petit monde se rend en réalité à l'école communale pour le tournage d'un long-métrage. Il s'agit de l'adaptation de la bande dessinée Les Blagues de Toto, issue de l'imagination de l'auteur belge Thierry Coppée.

Le film est quant à lui dirigé par une équipe franco-belgo-luxembourgeoise avec à sa tête le réalisateur français Pascal Bourdiaux (qui a aussi réalisé Fiston, Boule et Bille 2 ou Mes Trésors) qui est accompagné de producteurs français et luxembourgeois. "C'est un tournage qui se passe admirablement bien", confie Clément Nevot, co-producteur. "On ne pouvait pas rêver mieux que cette école pour notre film. Nous avons beaucoup cherché pour trouver une école qui corresponde à celle de la BD. Puis nous avons trouvé celle-ci où il y a un gros marronnier au milieu de la cour, comme dans la BD. En plus, elles possède aussi des aménagements parfaits."

© SH

© SH

Si l'équipe s'est dirigée vers la Belgique, c'est aussi pour profiter de la fameuse Tax Shelter. "C'est clair que c'est une aide financière non-négligeable. Grâce à cela, nous tournons en partie ici mais cela amène aussi des équipes belges qui suivent le tournage quand on va ailleurs. Il y en avait par exemple lorsque nous avons tourné au Luxembourg. Il y a d'ailleurs des Belges à beaucoup de postes dans ce film."

Côté casting, on retrouve quelques stars du cinéma français dont Ramzy Bedia et Daniel Prevost, que l'on ne présente plus, ou encore Guillaume De Tonquedec, connu notamment pour ses prestations dans Le Prénom ou Barbecue, mais aussi Anne Marivin, qui incarnait la compagne de Dany Boon dans Bienvenue chez les Ch'tis.

© SH

© SH

Lors de notre passage sur le tournage, ces différents comédiens étaient cependant absents. Une cinquantaine de personnes, équipe, comédiens et figurants compris, étaient tout de même présents sur place. Les deux scènes du jour étaient davantage centrées sur les vrais personnages principaux du film : les enfants. En matinée, Toto alias Gavril Dartevelle devait chaparder la clé de son institutrice, Mlle Jolibois, incarnée par Pauline Clément de la comédie française.

La séquence se déroulait dans l'une des classes de l'école tandis que la salle voisine servait d'envers du décor, là où le réalisateur et ses assistants observaient le rendu. Après plusieurs répétitions, l'enregistrement de la scène a débuté vers 11 heures. Il a toutefois fallu plusieurs réajustements et plusieurs prises avant que cette scène de quelques secondes soit jugée comme étant "la bonne" par son réalisateur.

Après une pause lunch à la salle du Miroir de l'école Saints Cyr et Julitte, le tournage a repris dans l'après-midi pour une séquence extérieure pour laquelle les opérateurs effets spéciaux ont dû créer une fausse pluie au moyen de raccordement à la borne incendie et d'un système d'arrosage. Le rendu sur le moniteur était plus vrai que nature. Le tournage à Seneffe se poursuit ce mercredi et ce jeudi. L'équipe prendre ensuite la direction de Bruxelles puis de Mons, notamment.

© SH

© SH

© SH

© SH

© SH