Les tranchées dans les trottoirs, les riverains apprécient moyennement. "Mais quand on dit que c'est pour la fibre optique, ça va mieux", sourit la bourgmestre de Soignies Fabienne Winckel. La question qui vient ensuite est généralement: "c'est pour quand chez moi?"

Pour certains Sonégiens, la réponse est: "dès aujourd'hui." La Ville de Soignies fait partie des premières communes où est déployé le réseau internet du futur, qui permettra d'augmenter de manière considérable la vitesse de navigation. Les objectifs de Proximus sont de permettre à 5900 foyers sonégiens de se connecter d'ici fin 2022.

La commune a été découpée en trois zones. Dans le centre-ville, les travaux vont bon train et le rythme s'est fortement accéléré. A ce stade, Proximus a déjà couvert 45% de l'entièreté de la commune avec plus de 2600 foyers et entreprises connectables. "On compte déjà 350 clients actifs et 200 en attente, explique Olivier Sion, responsable du déploiement de la fibre optique dans la région. Ça fonctionne bien, beaucoup de personnes nous sollicitent pour avoir la fibre optique chez eux."

Et de se réjouir d'une "collaboration modèle" avec la Ville de Soignies, ce qui a permis de prendre de l'avance sur le planning. Lors des travaux, Proximus essaie de se faire le plus discret possible, privilégiant un raccordement en façade qu'une installation souterraine, surtout dans les zones densément construites.

C'est en décembre 2016 que Proximus a lancé son plan d'investissement "la Fibre en Belgique", avec l'objectif de couvrir la majorité des entreprises et centres urbains de Belgique. En 2020, Proximus a décidé d'accélérer et d'élargir son programme, en signant deux partenariats avec Eurofiber pour le déploiement en Wallonie et Fiberklaar pour son déploiement flamand. L'objectif final est de couvrir au moins 70% des foyers belges d'ici 2028, soit 4,2 millions de foyers et entreprises.

La fibre optique permettra de remplacer le réseau actuel cuivré et d'offrir des performances incomparables avec ce que l'on connait aujourd'hui: temps de latence très faible, volume de données plus important…"C'est le top pour le jeu en ligne et tout autre usage", note Olivier Sion.

De son côté, la bourgmestre Fabienne Winckel met en exergue les besoins post-Covid et le développement du télétravail, du téléapprentissage, des conférences en ligne…"La fibre optique va répondre aux besoins des citoyens." Et de la Ville de Soignies également. "La fibre optique nous permettra par exemple de moderniser notre réseau de caméras de surveillance. Et d'avoir une meilleure qualité d'image."