C’est l’idée de quatre amis. Christophe, Julien, Gilles et Manu sont à la tête d’une ASBL, appelée Tommorrow Lab. Ensemble, ils ont décidé d’organiser des journées cleanwalks. Pendant plusieurs heures, des volontaires parcourent les rues sonégiennes pour ramasser un maximum de déchets et dépôts sauvages aux abords des routes. Comme de plus en plus de personnes, les amis sont sensibles à la question de l’environnement et souhaitaient agir dans leur village.

Lors de la première édition, au début du mois d’avril, ils étaient une petite dizaine à prendre part à l’opération. Face à ce succès, les membres de l’ASBL ont décidé de reproduire cette journée, il y a quelques jours. Et une fois encore, les habitants de Soignies ont répondu présents. "Beaucoup de personnes ont salué l’initiative, et ont commencé à s’y intéresser", explique Christophe Versieux. "La commune a même souhaité nous aider pour cette deuxième édition, en nous fournissant des sacs, des gants et des gilets fluorescents. BeWapp est aussi partenaire. Au fur et à mesure, nous avons créé quelque chose de convivial et d’utile en même temps."

La Brasserie de Silly a également désiré participer à l’opération. Ce samedi 24 février, les volontaires ont fait une petite pause autour d’une bière bien fraîche de la brasserie . Un moment chaleureux, qui par la même occasion attirer du monde. "Je crois que cela peut motiver aussi certaines personnes à venir nous rejoindre", déclare Christophe Versieux. "Évidemment, toutes les mesures sanitaires sont respectées. Je pense qu’on a besoin de contacts sociaux en ce moment, et c’est l’endroit parfait."

Mais si plus d’une quinzaine de Sonégiens se sont réunis ce jour-là, c’est avant tout pour l’environnement. Des sacs entiers de déchets en tout genre ont été récoltés. "Nous avons remarqué que 60% des sacs étaient remplis de canettes", précise Christophe. "Nous avons même repéré un club de Leffe Ruby, tellement nous en avons trouvé. Un tas de pneus de voitures ont également été repérés , c’est désolant."

Et l’ASBL compte remettre le couvert une troisième fois. "Évidemment que nous pensons à faire une autre journée", poursuit le Sonégien. "Nous prévoyons d’ailleurs de créer une carte la prochaine fois, pour cibler les endroits qui restent à nettoyer. Cela ne sert à rien de repasser aux mêmes endroits. En deux jours , nous avons déjà bien travaillé."

Les amis vont plus loin que ces cleanwalks. Propriétaire d’un terrain de 30 ares, Christophe, avec l’aide de ses amis , a créé un jardin pédagogique afin de sensibiliser à la biodiversité. Avec plus de 150 plantes et fleurs, des hôtels à insectes, la surface a été utilisée à bon escient. "Nous prévoyons, quand la situation sanitaire nous le permettra, de mettre en place des ateliers autour de l’apiculture, du compostage, les arbres", termine Christophe. "On se développe progressivement, et on a plein d’idées en tête pour le futur." Voilà qui semble prometteur !