Et si Antenne Centre et Télé MB fusionnaient pour ne plus former qu'une seule télévision régionale ? Rassurez-vous, ce scénario en est encore bien loin de se produire. Les deux chaînes devraient continuer de coexister encore de nombreuses années. Malgré tout, de réelles synergies d'infrastructures devraient voir le jour prochainement. L'hypothèse avait déjà été évoquée en décembre dernier par le bourgmestre de Binche.

À cette époque, les présidents des deux chaînes expliquaient que le projet n’était encore qu’à l’étude et "qu’on devrait vraiment y voir plus clair en février-mars 2020." Il en ressort aujourd'hui que cette étude a permis d'écarter une première piste. "Les premiers éléments ont montré qu’il n’était malheureusement pas envisageable d’utiliser le site de TV Factory (à La Louvière), pressenti à cet usage, pour exercer dans de bonnes conditions la mission des chaînes", annonce Bénédicte Linard (Ecolo), la ministre en charge des médias pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette dernière, interrogée sur le dossier par la députée Jacqueline Galant (MR), explique que la crise a inévitablement ralenti les projets de synergies entre les télévisions locales mais que "la volonté de les mener reste intacte". "Mon cabinet a déjà eu l’occasion d’en discuter avec le Réseau des médias de proximité (RMP) et certains de ses membres. Je sais également que la réflexion est en cours entre les télévisions locales."

Pour Jacqueline Galant, il est inévitable de créer des synergies importantes entre les deux chaînes. "La crise sanitaire nous forcera de toute façon à faire des économies dans tous les secteurs. Même si les télévisions de proximité ont un rôle essentiel d’information locale, elles doivent absolument apprendre à travailler ensemble. Sans parler de fusions, des rapprochements sont nécessaires", assure la bourgmestre libérale de Jurbise.

Elle prend le cas concret de Télé MB. "Les communes ne font que renflouer ses finances. Un jour viendra où il ne sera plus possible pour les communes de continuer à apporter de l’argent. La crise du Covid-19, avec toutes les dépenses indispensables, finira par asphyxier les communes qui seront obligées de faire des choix dans leurs priorités. Mais il est aussi indispensable de se pencher sur le sort des télévisions locales. Je répète qu’elles ont un rôle essentiel dans l’information de proximité."