Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Mons, a condamné, lundi, un Louvièrois à une peine de 40 mois de prison, assortie d'un sursis probatoire, pour des coups et des menaces. Le tribunal estime que les deux préventions de tentative de meurtre, retenues par le parquet qui avait requis sept ans de prison, ne sont pas établies. Le tribunal a suivi la plaidoirie de l'avocat de la défense, Me Mairiaux, qui avait demandé de requalifier les faits du 13 mars 2020 en coups et blessures, et ceux du 14 décembre 2020 en menaces par geste.

Le 13 mars, une femme a été heurtée par une voiture dans la rue des Bois à La Louvière, en face d'un café. Le couple venait de se disputer, à la suite de propos insultants échangés sur les réseaux sociaux. Selon deux témoins, l'homme a accéléré et roulé sur les trottoirs pour percuter la victime qui rentrait chez elle à pied après une dispute. Touchée, celle-ci a fait un bon de plusieurs mètres et a été blessée. Pour le tribunal, il s'agit de coups et blessures ayant entraîné une incapacité de travail.

Le 14 décembre, à la suite d'une nouvelle dispute, la victime, qui s'était remise avec le prévenu, s'est réfugiée chez une amie. Les deux femmes ont entendu le bruit d'un verre brisé venant de la rue. Elles sont sorties et le prévenu a démarré quand son ex-compagne est sortie sur le trottoir. Selon l'enquête, le prévenu a démarré, pris un sens interdit et poursuivi la victime sur le trottoir. Celle-ci a réussi à lui échapper en montant sur un escalier. Pour le tribunal, il s'agit de menaces.