La ville de La Louvière confirme sa position face aux déclarations et intentions du groupe Wilhelm&Co, qui était sorti du silence il y a une dizaine de jours, après un an de silence médiatique dans le cadre du projet Strada. Ce mardi, la ville persiste et signe : elle "conteste avec force les revendications injustifiées" du promoteur immobilier.

"La Ville a pris connaissance de la citation en justice et des revendications financières du promoteur Wilhelm & co dans le cadre de la fin du contrat dit La Strada", explique la majorité PS-Ecolo. "Réuni ce 28 juin, le collège communal s’est penché sur l’analyse juridique de ce dossier avec l’aide de ses avocats. La Ville fera face à la procédure judiciaire avec la plus grande confiance."

L’issue de ce dossier n’est plus une surprise pour personne : c’est bel et bien face aux tribunaux que la suite se décidera. Et pour cause : Wilhelm&Co réfute formellement la caducité de marché déclaré unilatéralement par la ville de La Louvière lors de la séance du conseil communal du 27 avril dernier. Une décision nécessaire, selon la ville, "tant le dernier projet présenté était différent de l’objet du marché."

Le promoteur réclame le droit de poursuivre l’exécution du contrat et l’interdiction, pour la ville, de lancer d’autres projets, avec d’autres partenaires, sur les terrains dédiés. "Il réclame en outre des sommes considérables basées sur des prétendus manquements de la Ville. La Ville conteste avec force l’ensemble des arguments du promoteur et demandera au tribunal de confirmer qu’elle a eu raison d’avoir mis fin au contrat."

Différents arguments juridiques sont avancés par la Ville et ses conseils. Sur base « de trois fondements légaux », la ville demandera au tribunal de confirmer la fin du contrat avec le promoteur et continuera à contester devoir payer quelque indemnité que ce soit au promoteur, peu importe la forme juridique retenue par le tribunal pour mettre fin au contrat. "La Ville a la plus grande confiance en la justice et quant à une issue favorable de ce dossier", conclut le collège.