La réponse de la ville n’aura pas trainé. Alors que le groupe Wilhelm&Co confirmait publiquement, ce jeudi matin, son intention de contester la caducité du marché public qui le lie à la ville de La Louvière, cette dernière a réagi par voie de communiqué. Elle dit "prendre acte" mais conteste les revendications du promoteur.

"La ville a pris connaissance des revendications financières du promoteur dans le cadre du contrat dit La Strada", écrit-elle. "Pour rappel, le conseil communal du 27 avril s’est vu contraint de constater la caducité du marché liant la ville au promoteur tant le dernier projet présenté était différent de l’objet du marché. La ville conteste les arguments du promoteur avec la grande plus grande fermeté ainsi que les montants réclamés, et utilisera si nécessaire tous les moyens utiles pour faire valoir ses droits devant les tribunaux compétents."

En d’autres termes, la main tendue une dernière fois par le promoteur pour se remettre autour de la table et enfin concrétiser le projet ne sera pas saisie. C’est bien devant les tribunaux que le dossier devra aboutir, un juge devant déterminer si oui ou non, la caducité est confirmée. Les Louviérois seront d’ici peu empêtrés dans une procédure judiciaire aussi longue que coûteuse.