Quentin, 39 ans, et sa compagne ont été tués par balle mardi après-midi.

Les bords d'un étang sont reconnus comme des lieux paisibles où l'on entend uniquement parfois un pêcheur discuter, un poisson sauter ou être attrapé. Mais à l'étang de la Renardise, à Thieu (Le Roeulx), ce silence apaisant a été brisé ce mardi après-midi pour laisser place à une atmosphère lourde. Celle d'une scène de crime où Quentin Fanciullino et sa compagne, tous deux âgés de 39 ans, ont été abattus.

Quentin, un habitant du Roeulx originaire de Boussoit (La Louvière), s'est rendu à l'étang de la Renardise en fin de matinée pour déposer ses cannes à pêche et y passer la journée avec son amie. Amateur de pêche, le trentenaire n'était toutefois venu qu'une seule fois auparavant sur ce spot apprécié des pêcheurs de la région. Le couple est resté sur place jusqu'en milieu d'après-midi lorsqu'il ne restait plus qu'eux autour de l'étang. Du moins c'est ce qu'ils pensaient.

Plusieurs coups de feu ont retenti vers 16h30. "Je nettoyais mon abri de jardin quand j’ai entendu au moins deux détonations venant des étangs", confie un voisin. "J'ai d'abord cru à un chasseur mais cela me semblait bizarre que le bruit vienne de ce côté-la. Deux heures plus tard, j'ai compris ce qu'il s'était passé en apprenant la nouvelle sur les réseaux sociaux."

Peu avant 17 heures, la police est arrivée sur place pour boucler la zone après avoir été prévenue par un autre voisin. Deux hypothèses étaient alors envisagées : un double suicide ou un double meurtre. Mais la seconde s'est rapidement confirmée suite à une première autopsie du médecin légiste. Plusieurs impacts de balles ont été découverts sur les corps des malheureuses victimes. Aucune arme n'a cependant été retrouvée sur place.

De même, aucun témoin n'était présent au moment des faits alors que les voisins n'ont pu qu'émettre leurs observations auditives aux enquêteurs. Le suspect aurait donc pris la fuite sans être aperçu. Les circonstances de ce double homicide restent nébuleuses mais le Parquet de Mons espère débloquer l'enquête grâce à l'analyse balistique réalisée ce mercredi.

Un élément semble toutefois se dégager. Le mobile du meurtre pourrait s'avérer être le fruit d'un différend personnel ou amoureux. Selon le propriétaire de l'étang qui s'est confié à nos confrères de Sudpresse, le couple aurait bu beaucoup d'alcool durant cette journée de pêche. Sa compagne, originaire de Binche, se serait par ailleurs disputée en italien avec un autre homme, un peu plus tôt dans l'après-midi. Nous savons aussi que Quentin et son amie ne se fréquentaient que depuis quelques jours.

"Je suis vraiment choqué", témoigne Roberto, l'un de ses amis. "Je ne connaissais pas sa nouvelle compagne mais je pense qu'ils n'étaient ensemble que depuis une dizaine de jours. Je ne crois pas que c'était déjà sérieux sinon il m'en aurait parlé. Quentin était une personne ensoleillée et généreuse. Il nous manquera beaucoup."

Le Parquet de Mons n'a pas communiqué davantage sur ce jeudi après-midi. Il pourrait toutefois révéler de nouvelles informations, notamment le résultat de l'analyse balistique, ce vendredi.