Un conseil d'entreprise extraordinaire s'est tenu ce vendredi après-midi chez Dow-Silicones (ex-Dow-Corning) à Seneffe. Le groupe amércain Dow, en pertes financières en raison de la crise sanitaire, a annoncé jeudi la suppression de près de 2 200 postes au niveau mondial. Les syndicats estiment que le site belge de l'entreprise à Seneffe devrait être impacté à terme. La diminution annoncée est la conséquence d'une perte de 24% du chiffre d'affaires en raison de la pandémie de Covid-19.

Selon le FGTB, des économies à hauteur de 260 millions d'euros devraient être réalisées. "La direction de Seneffe a voulu réagir en conseil d'entreprise ce vendredi à ce que le groupe Dow a annoncé jeudi au niveau mondial", a indiqué Philippe Bertleff (FGTB). "La conjoncture n'est pas bonne pour Dow. Nous n'avons pas d'information quant aux conséquences sur le site de Seneffe mais, selon nous, il devrait être touché au niveau de l'emploi par les mesures d'économies annoncées. Un nouveau conseil d'entreprise extraordinaire est programmé en septembre."

Dow gère 109 sites dans 31 pays dont la Belgique. Quelque 500 travailleurs sont actuellement employés chez Dow Silicones (ex-Dow-Corning) à Seneffe. Le site hainuyer est spécialisé dans la fabrication de matières plastiques de base.

En décembre 2019, un mouvement social s'était déjà déclenché au sein du site seneffois. Une grève avait éclaté après l'annonce par la direction du licenciement d'une demi-douzaine de travailleurs. Des licenciements jugés arbitraires par le Setca. Après plusieurs jours de grève, un accord avait pu être trouvé. Trois travailleurs ont été réintégrés, deux autres sont partis avec le package social. Quant au dernier travailleur, la faute grave qui lui avait été reprochée a été annulée et il a quitté l'entreprise en bénéficiant de la grille Claes (Ndlr : formule visant à calculer le préavis).