Après le terrible drame survenu ce dimanche, les hôpitaux louviérois et montois s’organisent afin d’accueillir au mieux les nombreux blessés dont certains sont encore en soins intensifs. Grâce à un bon travail de dispatching du 112, leur travail a quelque peu été facilité ne nécessitant ainsi pas l’activation du plan d’urgence dans les hôpitaux de Jolimont et Tivoli. Un plan d’urgence communal a tout de même été mis en place.

Parmi la dizaine de patients accueillis par le CHU Tivoli, trois se trouvaient dans un état grave et un dans un état très grave. La solidarité entre les différents services de l’hôpital s’est alors mise en place afin de ne pas faire appel au plan d’urgence de l’hôpital. "L’afflux de patients a bien été géré grâce au travail en amont du 112 qui se chargeait de dispatcher les blessés dont certains se trouvent dans un état critique. Quatre d’entre eux se trouvaient dans un état grave voire très grave", indique Cynthia Colson, porte-parole du CHU Tivoli.

Même son de cloche du côté du groupe Jolimont qui a également pu compter sur le bon dispatching du 112 pour gérer au mieux l’afflux des patients. "Nous n’avons pas activé le plan d’urgence de l’hôpital grâce à ce bon travail du 112. Un plan d’urgence communal a toutefois été mis en place", confie Sophie de Norre, porte-parole du groupe Jolimont. Trois patients s'y trouvent en soins intensifs actuellement. Aucun décès supplémentaire ne serait toutefois à déplorer pour le moment.

Les équipes de psychologues sont également sur le qui-vive pour venir en aide aux victimes ainsi qu'à leur famille et aux membres des hôpitaux. "L’équipe de psychologue interne à l’hôpital est disponible pour les nombreuses victimes atteintes psychologiquement après ce drame", explique Cynthia Colson. "Des équipes de psychologues externes à l’hôpital s’occupent également de suivre les membres de l’hôpital touchés par le drame." Du côté de Jolimont, psychologues internes et externes à l’hôpital sont également sur le pont pour venir en soutien des victimes et du personnel.